Un diplomate hollandais, mort dans un camp de concentration nazi, va recevoir le titre honorifique spécial d’Israël pour les non-Juifs qui ont aidé les survivants de l’Holocauste à échapper au génocide.

La médaille et le titre de « Juste parmi les nations » seront décernés à titre posthume à Joop Kolkman lundi, lors d’une cérémonie à La Haye, ont indiqué le ministère hollandais des Affaires étrangères et l’ambassade israélienne aux Pays-Bas dans un communiqué.

Kolkman, un ancien journaliste ayant servi en tant que diplomate en France alors que l’armée allemande envahissait l’Hexagone, était lié à plusieurs réseaux secrets qui aidaient les Juifs à trouver des cachettes sûres.

Il a aussi aidé financièrement des Juifs qui se cachaient et utilisé ses contacts avec des responsables français et allemands pour assurer le relâchement de plusieurs familles juives des camps de concentration.

Kolkman fut arrêté, interrogé et envoyé dans un camp de concentration nazi, où il est décédé en 1944 à l’âge de 48 ans, quelques mois avant la libération de sa patrie par les forces alliées.

Une plaque commémorative à l’entrée des bureaux du ministère hollandais des Affaires étrangères à La Haye lui est dédiée.

La secrétaire général du ministère, Renee Jones, doit recevoir la médaille de « Juste parmi les nations » lundi, au nom de Joop Kolkman de la part de l’ambassadeur d’Israël aux Pays-Bas, Haim Divon.

Avec près de 5 000 individus, la Hollande est le pays qui compte le plus de « Justes parmi les nations » en Europe occidentale.

Dans le monde, la Hollande – peuplée de 12 millions d’individus durant la Seconde Guerre mondiale – est le deuxième pays avec le plus grand nombre de personnes ayant reçu ce titre. Le premier pays est la Pologne.