La sécurité jordanienne a arrêté onze membres de l’organisation Etat islamique accusés de préparer des attentats dans le royaume, a annoncé dimanche un responsable jordanien.

Selon ce responsable de la sécurité, cité par l’agence officielle Petra, les « onze membres de Daesh (acronyme arabe de l’Etat islamique) arrêtés récemment ont avoué qu’ils planifiaient des attentats terroristes dans le royaume contre des institutions vitales afin de semer l’anarchie dans le pays ».

La Jordanie fait partie des pays participant d’une manière ou d’une autre, à la coalition contre l’organisation Etat islamique (EI) mise en place par les Etats-Unis.

A l’issue d’une récente tournée diplomatique, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a obtenu à Jeddah l’engagement, éventuellement militaire, de dix pays arabes, dont l’Arabie saoudite.

L’avancée des djihadistes de l’EI en Irak et en Syrie fait craindre une contagion en Jordanie, un pays déjà confronté à l’afflux de plus de 600 000 réfugiés syriens et à des groupes islamistes locaux.

En visite mercredi à Paris, le roi Abdallah II de Jordanie et le président François Hollande « ont exprimé leur soutien à la mobilisation internationale (contre) les organisations terroristes et les groupes radicaux ».