L’un des réfugiés syriens blessés par balle samedi au cours d’affrontements dans le camp de réfugiés de Zaatari, au nord de la Jordanie, est décédé, a annoncé l’ONU dimanche.

« Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) exprime sa profonde tristesse suite à la mort d’un réfugié syrien, qui est décédé la nuit dernière de blessures par balle », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Suite aux affrontements, « trois réfugiés syriens blessés par balle ont été envoyés à l’hôpital et l’un d’entre eux est décédé depuis », selon la même source.

Le HCR a indiqué que les affrontements entre la police jordanienne et les réfugiés ont fait des dizaines de blessés, dont 28 policiers, et que neuf tentes et cinq caravanes avaient été brûlées.

Vingt-deux policiers jordaniens et trois réfugiés syriens ont été blessés samedi au cours d’affrontements dans le camp de réfugiés de Zaatari, dans le nord de la Jordanie, ont annoncé les autorités jordaniennes.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser une émeute impliquant des dizaines de réfugiés, a indiqué dans un communiqué la Direction de la sécurité publique.

« Des dizaines de réfugiés du camp de Zaatari ont déclenché une émeute après que la police eut arrêté un groupe de réfugiés qui avaient quitté illégalement le camp », selon le communiqué.

« Vingt-deux policiers ont été blessés dans les affrontements. Les émeutiers ont brûlé six tentes et deux caravanes et ont tenté d’attaquer des postes de police », selon la même source.

Trois émeutiers ont été blessés, a indiqué la Direction de la sécurité publique.

« Une femme a été tuée au cours des affrontements », a affirmé à l’AFP un témoin, sans fournir de précisions.

Un porte-parole de la police a démenti cette affirmation. « Personne n’a été tué », a-t-il dit.

Depuis son ouverture il y a deux ans, il a été le théâtre de plusieurs manifestations de protestation, le plus souvent contre les médiocres conditions de vie qui prévalent à l’intérieur du camp.

Le camp de Zaatari abrite plus de 100 000 Syriens qui ont fui le conflit dans leur pays

Au total, la Jordanie accueille sur son territoire plus de 500 000 réfugiés syriens.