Le principal parti d’opposition, le Front de l’Action islamique (FAI), vitrine politique des Frères musulmans en Jordanie, a dénoncé dimanche l’accord signé avec Israël sur un projet de pompage de la mer Rouge vers la mer Morte.

Le FAI a critiqué dans un communiqué cet « accord avec l’ennemi sioniste (…) liant les intérêts stratégiques (des deux pays) en matière d’énergie et d’eau ».

L’accord porte sur la construction d’un système de pompage dans le golfe d’Aqaba, à la pointe nord de la mer Rouge, afin de collecter quelque 300 millions de m3 d’eau par an.

Une partie doit être acheminée par l’intermédiaire de quatre conduits vers la mer Morte, une mer fermée ayant une très haute concentration en sel et qui risque de s’assécher d’ici 2050.

Une autre partie doit être dessalée, et distribuée en Israël et en Jordanie afin de répondre à la pénurie d’eau qui frappe la région. Le projet prévoit aussi de fournir aux Palestiniens 30 millions de m3 d’eau dessalée par an.

Cet accord représente « une menace flagrante pour l’économie nationale et les intérêts jordaniens (…) et sert les intérêts de l’ennemi sioniste au détriment des intérêts nationaux de la Jordanie », juge le FAI.

L’accord a été conclu jeudi en présence de représentants des Etats-Unis et de la Banque mondiale.

Pour le ministre israélien de la Coopération régionale et du Développement des ressources naturelles, Silvan Shalom, il s’agit du « plus important projet depuis la conclusion du traité de paix avec la Jordanie » en 1994. « Il couronne une coopération constructive entre Israël et la Jordanie, qui aidera à réhabiliter la mer Morte et à fournir des solutions au problème de l’eau en Jordanie » et dans le sud d’Israël, a-t-il dit.