Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso est attendu dimanche en Israël pour signer un accord de coopération scientifique entre l’UE et Israël, longtemps objet d’un litige en raison du contentieux sur la construction en Cijordanie et à Jérusalem-Est, a annoncé la Commission vendredi.

Un entretien avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est prévu à Jérusalem avant la signature de cet accord qui entérine la participation d’Israël au programme scientifique Horizon 2020 de l’UE.

Israël est le seul pays non européen autorisé à participer à part entière à ce programme doté au total d’un budget d’environ 80 milliards d’euros sur sept ans (2014 à 2020) pour financer la recherche et l’innovation.

Les négociations ont été laborieuses avec d’un côté l’UE qui exclut de la coopération européenne les institutions et entreprises israéliennes situées dans les implantations juives de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, et de l’autre Israël qui récuse toute référence aux lignes de 1967.

Un compromis entre les deux parties avait été trouvé en novembre dernier, qui « respecte entièrement les exigences légales et financières de l’UE en même temps que les susceptibilités politiques d’Israël » selon le texte d’un accord conclu entre la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton et le gouvernement israélien.

Le programme pourrait permettre aux compagnies high-tech et aux instituts de recherche israéliens de récolter quelque 1,4 milliard d’euros d’aide européenne sur sept ans.