Le pape a reçu jeudi au Vatican un groupe de 45 Argentins — 15 juifs, 15 musulmans et 15 catholiques — qui se sont rendus en « pèlerinage » inter-religieux en Terre Sainte, avant la visite de François en mai, a annoncé le porte-parole du Saint-Siège à Rome.

Ces 45 personnes « ont effectué un pèlerinage de plusieurs jours, qui a suivi en quelque sorte le parcours qu’effectuera le Saint-Père dans les trois pays où il se rendra: Jordanie, Israël, Palestine », a détaillé le père jésuite Federico Lombardi aux journalistes.

« Ils ont rencontré les plus hautes personnalités politiques et religieuses et ont visité les lieux saints des trois religions », a précisé le porte-parole.

Beaucoup de membres du groupe, imams, rabbins et prêtres, connaissaient personnellement Jorge Mario Bergoglio quand il était cardinal de Buenos Aires, avant son élection le 13 mars 2013.

Mgr Bergoglio avait multiplié les contacts avec la communauté juive mais aussi avec les musulmans et les protestants quand il était à Buenos Aires. Il est notamment très ami du rabbin de Buenos Aires, Abraham Skorka.

Le voyage de trois jours du pape François, du 24 au 26 mai, l’emmènera à Amman, à Bethléem et à Jérusalem.

Il l’a lui-même présenté comme un « pèlerinage », soulignant notamment qu’il entendait l’effectuer avec le patriarche orthodoxe de Constantinople, Bartholomée, à l’occasion du 50ème anniversaire du voyage commun de Paul VI et du patriarche Athénagoras.

Les attentes sont grandes dans toutes les communautés, mais la marge de manœuvre du pape est très étroite, et chacun de ses propos sera étudié à la loupe par les protagonistes.