Le combat pour la zone mixte au mur Occidental porté à la Cour suprême
Rechercher

Le combat pour la zone mixte au mur Occidental porté à la Cour suprême

Les partisans de l'espace de prière égalitaire citent la réticence du gouvernement quant à la mise en œuvre de l'accord au milieu de pressions orthodoxes

Des membres des mouvements conservateur et réformé pendant un service religieux mixte sur la place publique située devant le mur Occidental, dans  la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Des membres des mouvements conservateur et réformé pendant un service religieux mixte sur la place publique située devant le mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

L’équipe de négociations soutenant la mise en œuvre d’un accord pour créer un espace de prière égalitaire au mur Occidental à Jérusalem a dit qu’elle avait l’intention d’engager une action en justice à la Cour suprême de justice d’Israël.

Dans une lettre adressée dimanche au Premier ministre Benjamin Netanyahu, des représentants des mouvements conservateurs et réformistes et l’organisation les Femmes du mur, parmi d’autres, ont déclaré que dans un « avenir très proche », ils présenteront une pétition demandant la réorganisation de l’actuelle zone de prière nord, en face du mur, en trois sections : hommes, femmes et mixtes.

La lettre dit que le groupe continuera à organiser ses services de prière mixte dans la zone précédemment désignée comme étant le mur Occidental, en dépit de la confirmation par le procureur général Avichai Mandelblit des objections du Grand rabbin du mur Occidental Shmuel Rabinowich.

Le groupe devrait également bénéficier d’une protection de la police contre les manifestants et perturbateurs.

« Nous apprécions l’engagement que vous avez exprimé dans la mise en œuvre de l’accord du Kotel, mais nous comptons sur vous pour combler l’écart entre vos déclarations et les actions de votre gouvernement », dit la lettre.

« Nous attendons avec impatience le jour où les unes des médias ne rapporteront pas les histoires de haine, avilissantes, de l’intransigeance ultra-orthodoxe, mais plutôt comment le Premier ministre Netanyahu a courageusement conduit le gouvernement israélien à accepter les multiples façons dont les Juifs expriment leur engagement juif sur le site le plus sacré de notre peuple. »

Des hommes juifs ultra-orthodoxes s'en prennent à des hommes et femmes juifs des mouvements conservateur et réformé alors qu'ils participaient à un service de prière devant le mur Occidental, dans la vieille ville de Jérusalem, le 16 juin 2016 (Hadas Parush/Flash90)
Des hommes juifs ultra-orthodoxes s’en prennent à des hommes et femmes juifs des mouvements conservateur et réformé alors qu’ils participaient à un service de prière devant le mur Occidental, dans la vieille ville de Jérusalem, le 16 juin 2016 (Hadas Parush/Flash90)

La lettre notait plusieurs développements qui « nous amènent à un moment critique et ont déjà un impact sérieux sur la relation vitale entre l’Etat d’Israël et le monde juif ».

Citant le manque de réels progrès dans la mise en œuvre d’une décision du gouvernement en ce qui concerne la section égalitaire sur le site, les négociateurs ont également mentionné l’intention du gouvernement de continuer à légiférer sur l’utilisation des mikvés publics et l’ « incitation [à la haine] continue et sans précédent » envers les Juifs conservateurs et réformistes par certains députés.

Dernièrement, le comité a rencontré Netanyahu dans son bureau, le 1er juin, selon la lettre.

La section préparée pour la prière pour les Femmes du mur par l'Arche de Robinson dans la vieille ville de Jérusalem, est ouverte aussi bien aux hommes qu'aux femmes juifs pour qu'ils prient ensemble, le 17 juillet 2014 (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
La section préparée pour la prière pour les Femmes du mur par l’Arche de Robinson dans la vieille ville de Jérusalem, est ouverte aussi bien aux hommes qu’aux femmes juifs pour qu’ils prient ensemble, le 17 juillet 2014 (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

La missive rapportait que des éléments de l’accord pour un espace de prière sur la place sud du mur – y compris l’accès, le financement, la reconnaissance et la surveillance – sont « tous des éléments essentiels de l’accord » qui étaient « le résultat d’années de négociations et de compromis ».

La lettre soulignait que le Cabinet a voté pour l’accord et que les partis ultra-orthodoxes sont tenus de respecter la décision du gouvernement.

« Mais à ce jour ils restent réticents à accepter même une partie de ce compromis soigneusement négocié, qui affirme qu’il y a une place pour tous les Juifs au Kotel », dit la lettre.

Il a poursuivi : « Vous avez essayé de nous rassurer en disant que bientôt, votre équipe au Bureau du Premier ministre commencerait la mise en œuvre de certains des aspects physiques de l’accord, même sans engagement pour l’ensemble de l’accord. Nous avons dit alors, et nous le signifions encore plus fortement aujourd’hui, que ce serait une grave erreur. Une telle tactique porterait atteinte, plutôt que de le faire avancer, à notre accord historique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...