Le ministre des Finances Moshe Kahlon a tourné en dérision mardi l’appel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a vivement recommandé aux Israéliens d’être plus nombreux à acheter des logements dans le nord du pays.

Kahlon a estimé que pour se faire, les prix devaient être revus à la baisse, peu de gens pouvant se permettre de devenir propriétaires dans le marché tel qu’il se définit à l’heure actuelle.

Les commentaires de Kahlon surviennent vingt-quatre heures après que Netanyahu a prôné l’acquisition de biens immobiliers au cours d’une cérémonie où il présentait un plan de développement pluri-ministériel pour le nord du pays, programme qui coûtera 15 milliards de shekels.

Le ministre des Finances a fait de la baisse des prix de l’immobilier, qui sont montés en flèche, une priorité de sa campagne électorale.

Son parti Koulanou contrôle le ministère des Finances, le ministère du Logement, l’Autorité des Terres d’Israël et l’Administration responsable des zonages.

Prenant la parole lors d’une cérémonie à Jérusalem qui a marqué l’embauche définitive au sein des autorités locales de quelque 90 employés précédemment sous contrat, Kahlon a évoqué l’appel de Netanyahu.

“Je veux moi aussi acheter des appartements, mais à un prix raisonnable et non pas tel que le marché me les présente aujourd’hui. Peu de personnes peuvent actuellement se permettre de tels investissements”, a dit Kahlon.

« Quand il y a des appartements mais que les prix sont élevés, seules quelques personnes peuvent les acquérir – et je veux que ce soit le cas pour tout le monde ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence dans la ville de Maalot le 26 décembre 2016. (Crédit :  Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une conférence dans la ville de Maalot le 26 décembre 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Lundi, Netanyahu a déclaré devant son auditoire rassemblé dans la municipalité arabo-juive de Maalot-Tarshiha, dans le nord du pays, qu’il avait tenté de conseiller l’achat de biens immobiliers il y a des années déjà.

“Il y a quelques années, et mes amis les ministres se souviennent de cela, nous avons dit, et j’ai dit dans le sud :’Achetez des appartements – pas seulement à Beer Sheva, mais achetez des appartements aussi à Dimona, à Yeruham, achetez des appartements », a indiqué Netanyahu, se référant à trois villes situées dans le sud du pays. « Il y a eu ceux qui m’ont écouté et qui ont agi et ceux qui n’ont rien fait ».

“Maintenant, je le dis à tous les habitants du nord du territoire, je le dis aux jeunes en particulier. Achetez des appartements, investissez en Galilée, investissez en Galilée, c’est là qu’est l’avenir”, a-t-il ajouté lors de cet événement au cours duquel il a présenté un programme de développement pour les régions du nord.

Kahlon était également présent lors de cette allocution, tout comme le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri qui est aussi à la tête du ministère du Développement du Negev et de la Galilée.

Selon le programme, des milliards de shekels seront investis dans les services de santé et dans la recherche, l’industrie et les économies locales, a dit Netanyahu.

“Le plus important, c’est de voir les gens revenir en Galilée, ce phénomène a lieu actuellement dans le sud et cela arrivera dans le nord”, a-t-il noté.

Photo d'illustration de nouveaux immeubles qui contiendront des appartements en construction dans la ville du centre d'Israël de Ra’anana, le 25 juillet 2015 (Crédit :  Hadas Parush/Flash90)

Photo d’illustration de nouveaux immeubles qui contiendront des appartements en construction dans la ville du centre d’Israël de Ra’anana, le 25 juillet 2015 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Les prix du logement sont montés en flèche en Israël au cours de la dernière décennie. De nombreuses jeunes familles ont indiqué avoir été dissuadées de devenir propriétaire en raison d’un marché trop élevé.

Le gouverneur de la Banque d’Israël Karnit Flug a expliqué mardi que les politiciens israéliens ne devraient pas attendre une solution miracle pour régler cette crise.

“La gestion de la crise du logement n’a pas besoin de miracle, simplement de politiques intelligentes basées sur la recherché qualitative qui vient soutenir les politiques”, a indiqué Flug, des propos repris par le site d’information Ynet.

“Le processus qui vise à créer des offres qui répondront à la demande est long et compliqué, et le gouvernement a un rôle central dans la mesure où il est propriétaire de la majorité des terres et qu’il est responsable du processus de planification et d’autorisation dans son entier, que ce soit en termes de politique régulatrice, sous divers aspects, et de politique fiscale », a-t-elle ajouté.

En juin 2015, Kahlon avait annoncé l’application de ce qu’il avait qualifié de première phase d’un programme visant la réduction des prix du logement dans le pays.

Parmi les dispositions, des incitations financières pour créer des espaces de bureau dans des maisons résidentielles, la division d’appartements en unités plus petites, l’augmentation du nombre de personnes éligibles aux allocations d’état sur les terrains et la mise à disposition de terrains moins chers pour les primo-investisseurs.

D’autres idées comprenaient la mise en œuvre des recommandations gouvernementales en faveur du développement des villes minoritaires, l’encouragement au développement rural et l’extension des “incitations ajoutées aux projets dans la périphérie”, en référence au développement des villes qui se sont trouvées marginalisées économiquement et où le taux de pauvreté est élevé.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.