Tandis que le Likud doit voter mercredi la proposition du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’avancer les primaires, l’ancien ministre Likud et chef d’un parti indépendant Moshe Kahlon se réunirait avec les dirigeants de plusieurs partis pour discuter d’une alliance contre le Netanyahu aux élections générales de mars.

Selon un article de Haaretz, Kahlon se serait entretenu avec Avigdor Liberman (Yisrael Beitenu), Yair Lapid (Yesh Atid) et Tzipi Livni (Hatnua) sur la possibilité d’une collaboration entre leurs partis.

Kahlon a nié, disant qu’il n’envisageait pas de s’allier avec quiconque.

L’ancien ministre n’a pas encore annoncé la composition de sa nouvelle faction. En effet, il a fourni très peu d’informations sur sa plate-forme et ses plans. Il devrait pourtant adopter un agenda social, dans le sillage de son initiative d’ouverture de l’industrie de la téléphonie mobile à la concurrence alors qu’il était ministre des Communications en 2009.

À partir de 10 heures mercredi, les membres du parti Likud se dirigent vers 10 bureaux de vote à travers le pays pour décider d’approuver ou non la motion de Netanyahu – destinée à permettre au chef du Likud élu d’entamer sa campagne électorale dès que possible, mais considérée par beaucoup comme une tentative de contrecarrer une concurrence potentielle de Gideon Saar.

Dans le même temps, le chef de HaBayit HaYehudi Naftali Bennett envisagerait une alliance avec le Likud si les partis centristes et de gauche devaient remporter de nombreuses voix dans les sondages, a indiqué le site de nouvelles NRG mardi soir, citant des sources proches du ministre de l’Economie.