Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a rencontré dimanche matin, pour la 2e fois à Munich, son homologue iranien Mohammad Javad Zarif pour des discussions qui n’avaient pas été annoncées sur le programme nucléaire iranien.

Cette nouvelle rencontre entre les deux responsables a eu lieu en marge de la conférence sur la sécurité qui se tient dans la ville du sud de l’Allemagne alors que le groupe 5+1 (Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) tente de boucler avec l’Iran un accord politique sur son programme nucléaire.

Peu de détails ont filtré sur les discussions avec Téhéran mais les grandes puissances espèrent trouver un accord politique avant le 31 mars, pour ensuite conclure un accord global final incluant tous les aspects techniques le 30 juin au plus tard.

Les grandes puissances exigent que l’Iran réduise ses capacités nucléaires afin d’empêcher qu’il puisse disposer un jour de la bombe atomique. Téhéran, qui dément tout caractère militaire de son programme, revendique son droit à une filière nucléaire civile complète et demande la levée totale des sanctions économiques occidentales.

Ces négociations ont redémarré en novembre 2013 sur la base d’un accord intérimaire gelant certaines activités sensibles de l’Iran en échange d’une levée partielle des sanctions très pénalisantes contre l’économie iranienne.

Mais le scepticisme règne sur l’issue positive des discussions avec l’Iran, celles-ci ayant déjà été prolongées à deux reprises.

Kerry a rencontré Zarif à de nombreuses occasions ces derniers mois, souvent en Europe. Les équipes ont également négocié au niveau politique.

Mais les prises de position des « dures » à Téhéran comme à Washington, où le Congrès dominé par les républicains veut imposer de nouvelles sanctions contre l’Iran, compliquent la donne.

Kerry devait quitter Munich plus tard dans la journée de dimanche pour Washington.