L’Iran est une force « déstabilisatrice » au Moyen-Orient et ne doit pas disposer de l’arme nucléaire, a déclaré jeudi le secrétaire d’Etat américain John Kerry lors d’une visite en Arabie saoudite.

« Nous demeurons inquiets devant les actions déstabilisatrices de l’Iran dans la région et c’est précisément en raison de ces inquiétudes que nous pensons qu’il est important que l’Iran ne puisse pas disposer d’une arme nucléaire », a déclaré M. Kerry lors d’une conférence de presse à Ryad.

« Nous allons continuer à travailler avec nos amis et alliés dans la région pour que les relations en matière de sécurité entre les Etats-Unis et le CCG (Conseil de coopération du Golfe) aillent de l’avant », a-t-il ajouté.

L’Arabie saoudite et ses partenaires du CCG (Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman, Qatar, Koweït) restent préoccupés par le programme nucléaire iranien, en dépit d’un accord-cadre conclu début avril entre Téhéran et des puissances mondiales sur la limitation des capacités nucléaires de leur voisin.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir, qui participait à la même conférence de presse, a qualifié de « négatif » le rôle iranien au Yémen, avec un soutien financier, logistique et en armes apporté, selon lui, par Téhéran aux rebelles chiites Houthis.

L’Iran est fortement hostile à l’opération militaire en cours menée par une coalition sous commandement saoudien contre les Houthis au Yémen, mais il nie fournir des armes aux rebelles.