Selon un quotidien arabe, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a demandé au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de bloquer l’adoption de décisions anti-israéliennes à la conférence nationale de son parti, le Fatah, prévue cette semaine.

Selon le quotidien A-Sharq Al-Awsat, basé à Londres, le Comité central du Fatah pourrait voter un tournant dans les relations palestiniennes avec Israël au cours de sa 27e conférence ce mercredi. Cet amendement serait une réponse à la décision israélienne de bloquer les recettes fiscales palestiniennes qui s’élèvent à des centaines de millions de dollars.

Des sources palestiniennes bien informées ont affirmé au quotidien que, au cours d’une conversation téléphonique, Kerry a instamment demandé Abbas de s’abstenir d’annuler des accords politiques et économiques déjà signés avec Israël ; et ce, pour permettre la reprise de pourparlers de paix dans le cadre des élections nationales du 17 mars.

Kerry est attendu en Suisse lundi pour rencontrer le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, dans le cadre des efforts de l’administration Obama afin de conclure un accord avec l’Iran sur son programme nucléaire avant la date butoir. La question palestinienne a été mise au second plan par le gouvernement depuis l’effondrement des pourparlers entre Israël et les Palestiniens en avril dernier.

Le représentant du Fatah Salim Zaanoun, chef du Conseil national palestinien qui est l’organe législatif de l’OLP, a affirmé au site d’actualité palestinien Al-Watan la semaine dernière que la prochaine conférence du Fatah « définira la nature des relations avec Israël au regard des récents développements politiques, sécuritaires et économiques ».

Toujours selon Zaanoun, à l’ordre du jour, on trouvera également la préparation des élections nationales palestiniennes, la réconciliation avec le Hamas, et la réactivation de la « résistance populaire » face à Israël.

S’exprimant à la télévision palestinienne la semaine dernière, le membre du Comité central du Fatah Jamal Muheissen a appelé le Hamas à rejoindre le Fatah afin d’élaborer une stratégie nationale pour faire face à Israël.

« Les Etats-Unis ont un parti-pris complet en faveur d’Israël » a-t-il également affirmé.

« Netanyahu va s’exprimer au Congrès américain, malgré la position de l’administration américaine. Cela nous montre que le peuple palestinien n’est pas le seul à vivre sous occupation ; les Américains sont également soumis aux mêmes forces d’occupation ».