Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a laissé paraitre son irritation vis-à-vis d’Israël, devant un micro resté branché à son insu, dimanche, entre des interviews télévisées.

Les propos de M. Kerry, qui évoquait les soldats israéliens tués à Gaza, s’adressant à un responsable du Département d’Etat Jonathan Finer, ont été entendus juste avant qu’il n’apparaisse dans l’émission « Fox News Sunday ».

« J’espère qu’ils ne vont pas considérer cet événement comme une invitation à en faire plus ! », a-t-il dit. « Ce serait mieux qu’ils le prennent comme un avertissement ».

Le secrétaire d’Etat s’est ensuite exclamé : « Quelle opération ciblée, en effet, quelle opération ciblée ! », visiblement irrité par le bilan des morts civils dans l’opération israélienne.

Plus de 500 Palestiniens, en majorité des civils, ont été tués, depuis le début de l’offensive israélienne le 8 juillet, dans la Bande de Gaza, selon les chiffres des secours palestiniens.

« Il faut qu’on y aille », entend-t-on dire Kerry sur l’enregistrement de dimanche. « Je crois, Jon, que nous devrions y aller ce soir. C’est de la folie de rester ici à ne rien faire. Allons-y. ».

A l’animateur de Fox, Chris Wallace, qui lui demandait de s’expliquer sur ses propos, Kerry a réitéré le droit d’Israël à l’auto-défense.

« Je crois que c’est très, très difficile dans ce type de situation, c’est, de toute évidence, très difficile », a déclaré M. Kerry.

« Il y a des gens qui sont sortis des tunnels. On a le droit d’y entrer et d’enlever ces tunnels. Nous soutenons cela totalement. Et nous soutenons le droit d’Israël à se défendre contre les tirs de roquettes qui continuent. Le Hamas a commencer à lancé les tirs de roquettes après qu’Israël a tenté de trouvé ceux qui avaient tué trois jeunes — tu sais, il y avait un gamin qui était aussi Américain, trois jeunes citoyens israéliens. C’est honteux », a-t-il ajouté.

« C’est dur, ce type d’opération. J’ai évidemment réagi de la manière… dont on réagit avec respect vis-à-vis de jeunes enfants et de civils ».

« Mais, la guerre, c’est rude, et je l’ai dit publiquement, et je l’ai redit. Nous défendons le droit d’Israël de faire ce qu’il fait pour s’attaquer à ces tunnels », a encore estimé M. Kerry.

Kerry a ensuite exhorté le Hamas à faire preuve de raison et « comprendre que s’il accepte le cessez-le-feu, il sauve des vies ».

Kerry s’est rendu en Egypte lundi, pour des négociations de paix sur Gaza, après l’appel du président américain Barack Obama à un « cessez-le-feu immédiat entre Israël et les Palestiniens.