La résolution du conflit israélo-palestinien ne dépend pas d’un seul pays et nécessite un « soutien international », a déclaré dimanche le secrétaire d’Etat américain John Kerry, assurant que Washington restait « profondément engagé » dans la recherche d’une solution à deux Etats.

« Nous cherchons tous une issue », a déclaré M. Kerry à l’issue d’une réunion à Paris avec ses homologues européens consacrée aux crises moyen-orientales.

« Les Etats-Unis et moi-même restons profondément engagés pour la solution à deux Etats, absolument essentielle, seule issue pour trouver la paix entre les Israéliens et les Palestiniens », a-t-il dit.

« Il n’y a pas un seul pays ou une seule personne qui peut résoudre » ce conflit vieux de près de 70 ans, a-t-il ajouté, estimant qu’il fallait un « soutien international » pour une « entreprise commune ».

« Nous écoutons avec attention la proposition française », a-t-il assuré, rappelant que l’envoyé spécial de Paris sur le Proche-Orient Pierre Vimont serait à Washington la semaine prochaine.

Pierre Vimont, envoyé spécial de la France pour l'initiative de paix. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Pierre Vimont, envoyé spécial de la France pour l’initiative de paix. (Crédit : capture d’écran YouTube)

La France veut tenter de relancer le processus de paix israélo-palestinien, au point mort depuis 2014, avec pour objectif une conférence internationale d’ici l’été.

Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault s’est rendu mercredi et jeudi en Egypte pour pousser cette initiative.

Jean-Marc Ayrault, à la sortie de l'Elysée le 23 janvier 2014 à Paris (Crédit : AFP/Archives/Alain Jocard)

Jean-Marc Ayrault, à la sortie de l’Elysée le 23 janvier 2014 à Paris (Crédit : AFP/Archives/Alain Jocard)