L’accord-cadre conclu entre l’Iran et les grandes puissances à Lausanne la semaine dernière sur le programme nucléaire de Téhéran ne garantit pas la signature d’un accord définitif d’ici fin juin, a affirmé jeudi le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei.

« Ce qui a été fait jusqu’à maintenant ne garantit ni l’accord en lui-même, ni son contenu, ni même que les négociations iront jusqu’au bout », a estimé le numéro un iranien, qui a le dernier mot sur le dossier, dans des propos rapportés par son site internet officiel (www.khamenei.ir).

L’industrie nucléaire est une « nécessité » pour permettre à l’Iran de se développer, a affirmé jeudi le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, assurant que Téhéran ne cherchait pas à obtenir l’arme atomique.

« L’industrie nucléaire est une nécessité pour l’énergie, pour transformer l’eau de mer en eau potable, dans le domaine des médicaments, de l’agriculture et d’autres secteurs », a dit le numéro un iranien lors d’un discours retransmis à la télévision d’Etat, réaffirmant que l’Iran ne cherchait pas à faire d' »explosion nucléaire, de test nucléaire et d’armes nucléaires ».

Le guide suprême d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a violemment dénoncé jeudi les frappes menées par la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite contre les rebelles au Yémen et demandé l’arrêt de ces « actes criminels ».

« Cette action dans la région est inacceptable », a déclaré le numéro un iranien à l’adresse du gouvernement saoudien, selon des propos diffusés sur le site officiel de son bureau.