La nouvelle recrue du nouveau parti de Moshe Kahlon, Koulanou, n’est autre qu’Elie Alalouf, un lauréat du Prix Israël, a fait savoir jeudi le parti nouvellement créé.

Elie Alalouf est la deuxième recrue de haut niveau faite par l’ancien ministre des Communications du Likud qui est en train de former son parti en vue des élections. Mercredi, l’ex-ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Michael Oren, a annoncé qu’il se joignait lui aussi à l’ancien ministre de Benjamin Netanyahu.

Elie Alalouf, 69 ans, est surtout connu en raison de son implication en tant que directeur général de la Fondation Rachi, un organisme privé consacré aux populations défavorisées en Israël, et à des projets sociaux les concernant, en mettant l’accent sur les enfants et les jeunes. La Fondation se concentre sur les communautés éloignées et ses efforts se répartissent entre l’éducatif et le social.

Alalouf était également à la tête du de la commission Alalouf, nommé par le gouvernement pour combattre la pauvreté, dont les conclusions n’ont pas été mises en œuvre dans le budget 2015.

Lors d’une conférence de presse à Beer Sheva jeudi matin, Alalouf a déclaré : « Quand j’ai rencontré Moshe Kahlon cela a vraiment été le coup de foudre ! »

Il a estimé que l’ancien ministre « maîtrise parfaitement ses sujets, » et l’a remercié « pour nous permettre d’ouvrir une campagne conjointe ; je suis fier et heureux d’être votre soldat et je suis d’abord et avant tout un soldat de la société civile. »

Kahlon a déclaré qu’Israël « a reçu la triste distinction d’être le troisième pays le plus pauvre parmi les pays développés. Je n’ai aucun doute qu’avec un meilleur leadership, une sensibilité envers les classes défavorisées et les besoins de la classe moyenne, nous aurions été dans une position bien différente, beaucoup plus respectable ».

Le chef de Koulanou a admis que le recrutement d’Alalouf n’a pas été des plus faciles : « Je suis allé dans sa maison et je lui ai dit : « Elie, votre expérience, vos connaissances et vos capacités ne doivent pas être gaspillées ; les gens de votre calibre ne devraient tout simplement pas rester à la maison. »

Kahlon a déclaré que de nombreux enfants, des jeunes et des parents issus des milieux défavorisés devaient à Elie Alalouf une dette de gratitude. « Je n’ai aucun doute qu’en vous joignant à nous, votre vision sociale et éducative permettra de combler nos lacunes, » a ajouté Kahlon.