La réunion de quatre heures de dimanche soir entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Moshe Kahlon aurait abouti à ceci : le parti Koulanou de Kahlon recevra les ministères des Finances, du Logement et de l’Environnement dans la prochaine coalition gouvernementale.

La réunion a porté sur la résolution des exigences de Koulanou en mettant l’accent sur les « outils professionnels » demandés par Kahlon pour mener à bien les réformes économiques qu’il avait promises, en particulier en matière de logement, a rapporté lundi le quotidien, Yedioth Ahronoth.

Netanyahu s’était déjà engagé officiellement à nommer Kahlon ministre des Finances. Le principal candidat pour un deuxième portefeuille au sein du parti est le général à la retraite Yoav Galant, qui était le n°2 sur la liste de Koulanou pour la Knesset.

Des responsables du Likud, cités par Yedioth, auraient affirmé que Koulanou ne recevrait pas la présidence de la commission des Finances de la Knesset, l’un des principaux « outils professionnels » exigés par Kahlon, puisque ce poste avait déjà été promis au député Moshe Gafni du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah.

Mais, alors que Koulanou a renoncé à son exigence de la présidence de la commission, Kahlon a maintenu, selon la radio israélienne, celle concernant l’office de planification au ministère de l’Intérieur.

Après sa rencontre avec Kahlon, Netanyahu a rencontré Aryeh Deri, le chef du parti ultra-orthodoxe Shas, qui est également en lice pour le contrôle de l’office de planification, et sera probablement nommé ministre de l’Intérieur dans le prochain cabinet.

Netanyahu serait proche de la signature d’un accord de coalition avec le Shas et Yahadout HaTorah.

L’accent mis par le Premier ministre sur les négociations avec les partis ultra-orthodoxes et Koulanou a irrité les dirigeants des partis de droite HaBayit HaYehudi et Yisrael Beitenu, qui se sont plaints que les négociations avec eux avaient été mis en veilleuse.