Le président du parti Koulanou, Moshe Kahlon, devrait rejoindre les négociations avec le Likud sur un gouvernement de coalition, mettant fin à un boycott des pourparlers, suite à des informations selon lesquelles le poste clé de l’économie avait été promis à une autre faction.

Les responsables du parti ont discuté avec leurs homologues du Likud samedi soir, et convenu de tenir une réunion officielle dimanche soir, selon Ynet samedi.

Kahlon avait boycotté la première série de réunions entre le Likud et d’autres partis jeudi.

Avec 10 sièges sur les 120 de la Knesset, Koulanou est considéré comme un pivot pour n’importe quelle coalition.

Kahlon, ancien ministre populaire du Likud, serait un partenaire naturel de Netanyahu, mais aurait exigé que le parti obtienne le contrôle du ministère des Finances et de la puissante commission des Finances de la Knesset, poste également convoité par le parti religieux Yahadout HaTorah.

Netanyahu avait promis à Kahlon le ministère des Finances lors de la campagne, mais suite à des rapports indiquant que la commission des Finances reviendrait à Moshe Gafni de Yahadout HaTorah, Kahlon a annulé la présence de son parti à la réunion.

Le chef du parti Koulanou affirme s’être retiré de la réunion pour protester contre le fait que le Likud distribue des postes clés avant que les négociations officielles de  coalition n’aient commencé officiellement, ce qui complique l’adoption de réformes économiques, a rapporté Kol Israël.

Le Likud et Yahadout HaTorah ont indiqué ce week-end que la question était toujours ouverte, selon Ynet.

Netanyahu a jusqu’au 7 mai pour présenter sa coalition au président Reuven Rivlin, avec une option de prolongation des pourparlers de deux semaines.

Le parti doit rencontrer Yahadout HaTorah et Shas dimanche matin dans l’espoir les faire entrer dans la coalition rapidement, selon Ynet.

Meretz, Yesh Atid, l’Union sioniste et la Liste arabe unie devraient siéger dans l’opposition.

Le président de Yesh Atid, Yaïr Lapid, a exhorté samedi le président Koulanou Moshe Kahlon à rester ferme et à s’opposer à toute initiative qui augmenterait le nombre de ministres dans le futur gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Si vous vous souciez vraiment de l’argent des citoyens [israéliens], et si vous voulez vraiment changer, vous devez vous dresser tel un rempart contre toute tentative d’élargir le gouvernement à plus de 18 ministres », a écrit Lapid dans un post Facebook.

« Nous parlons de centaines de millions [de shekels] dont vous aurez besoin pour aider les handicapés, les personnes âgées, pour promouvoir des réformes en lesquelles vous croyez. »