La Deutsche Bundesbank, la banque centrale allemande d’après-guerre, a annoncé des projets de recherche sur l’histoire du système bancaire national, y compris ses institutions antérieures, de 1923 à 1969, en mettant l’accent sur les années nazies.

Les historiens Albrecht Ritschi de la London School of Economics et Magnus Brechtken de l’Institut d’histoire contemporaine de Munich dirigeront le projet, qui comprendra l’examen de l’histoire de la Reichsbank de l’époque nazie, de la Banque Deutscher Lander d’après-guerre et années de la Deutsche Bundesbank, créée en 1957.

Selon un communiqué de la Bundesbank, les années nazies, la direction des banques et les politiques dans les pays occupés feront l’objet d’une attention particulière.

Les chercheurs envisagent d’explorer le possible impact de la banque sur la stratégie de guerre, ainsi que l’influence d’une succession de dirigeants de banques sur les systèmes politiques de la République de Weimar à la division allemande de l’après-guerre.

Ritschi a déclaré à l’édition mondiale du journal Handelsblatt que « certaines questions désagréables n’ont pas été posées » dans les analyses historiques passées de la Bundesbank. En guise d’exemple récent, il a noté qu’un volume commémorant le 60e anniversaire de la banque comprenait seulement trois pages sur l’ère nazie.

Il a également déclaré que la Reichsbank de la guerre avait miné la monnaie locale dans la Grèce occupée par les nazis en encourageant l’inflation et en provoquant la famine. En outre, il serait possible que la Reichsbank ait pu aider les nazis à blanchir l’or spolié.

Le projet devrait durer quatre ans et coûter environ 3 millions d’euros.