En interviewant une femme juive au rassemblement de ce dimanche à Paris, un journaliste de la BBC a lié la montée de l’antisémitisme à la souffrance palestinienne « à cause de mains juives » et a exhorté la femme à voir les « différents points de vue » possible sur la haine des Juifs en Europe.

La femme, nommée Chava – originaire d’Israël, qui est la fille de survivants polonais de la Shoah – a comparé la situation en Europe dans les années 1930 à celle d’aujourd’hui, en disant qu’elle ne se sentait pas « en sécurité » en France, en précisant plus tard que contrairement à la période qui a précédé la Shoah, la situation actuelle peut encore être améliorée avant qu’il ne soit trop tard.

« Nous ne devons pas avoir peur de dire que les Juifs, ce sont la cible maintenant », dit-elle.

Le journaliste, Tom Willcox, intervint : « Beaucoup de critiques, cependant, de la politique d’Israël laisseraient à penser que les Palestiniens ont aussi énormément souffert des mains juives. »

Chava, énervée, a répondu qu’il ne fallait pas faire d’amalgame entre les deux, mais Willcox a continué : « Mais vous comprenez, tout peut être vu sous différents angles. »

Les commentaires sont intervenus dans le contexte du grand rassemblement à Paris, auquel ont participé plus d’un million et demi de personnes, la plus grande manifestation dans l’histoire française.

Les marcheurs, et plusieurs dizaines de dirigeants mondiaux – dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas – ont manifesté en solidarité avec les 17 victimes des attentats contre le magazine satirique Charlie Hebdo, un supermarché casher et une policière.

Quatre hommes juifs ont été tués vendredi lorsqu’un islamiste armé, Amedy Coulibaly, a pris d’assaut un supermarché casher de Paris.

Coulibaly a dit à la chaîne de télévision BFMTV qu’il avait délibérément ciblé les Juifs. Il avait également prévu de s’en prendre à une école juive, selon les médias, et avait les adresses de plusieurs institutions juives de Paris dans son téléphone.