Les autorités belges ont empêché plusieurs attentats par des jihadistes revenus au pays après avoir combattu en Syrie qui sont des sympathisants du groupe Etat islamique (EI), a rapporté un journal belge samedi.

Les attentats auraient pu être similaires à celui contre le Musée juif en mai dernier, qui avait fait quatre morts, selon le journal L’Echo.

Le suspect dans cet attentat, le Français Medhi Nemmouche, avait passé plus d’un an en Syrie à combattre avec les islamistes.

On estime à quelque 400 le nombre de personnes de nationalité belge qui sont allées se battre en Syrie, dont environ 90 sont rentrés, selon L’Echo.

« Nous partons du principe que, parmi eux, un sur neuf a l’intention de commettre un attentat. C’est une évaluation conservatrice, quand on tient compte des gens qui peuvent leur venir en aide », a expliqué au journal une source.

Selon le journal, plusieurs personnes ont été arrêtées, mais les autorités ne veulent pas dévoiler quelles étaient les cibles potentielles, pour ne pas affoler le public.

La Belgique, comme d’autres pays européens, s’inquiète du nombre croissant de ses ressortissants qui vont combattre en Syrie et en Irak et risquent de rentrer au pays encore plus endurcis et radicalisés.

En juin, un tribunal a ordonné un procès contre 46 personnes soupçonnées d’être membres de Sharia4Belgium, un groupe islamiste radical accusé de recruter de jeunes combattants pour la Syrie.