Le ministre belge de l’Intérieur, Jan Jambon, s’est prononcé pour l’établissement d’une « liste européenne des combattants étrangers » ralliant le Jihad, avant de participer à une réunion ministérielle internationale dimanche à Paris consacrée à la lutte contre le terrorisme.

« La collaboration entre les services de nos pays est cruciale. Il faut établir une liste européenne des combattants étrangers », a indiqué dans un tweet le ministre, dont le pays figure parmi les plus mobilisés au sein de l’UE sur le dossier des combattants djihadistes venus d’Europe.

Le renforcement du dispositif européen et international contre le terrorisme, notamment émanant des extrémistes islamistes, était dimanche au centre d’une réunion convoquée par Paris avec la participation notamment du ministre américain de la Justice Eric Holder.

La Belgique a été l’un des premiers pays européens à tirer la sonnette d’alarme début 2013 sur la menace représentée par les djihadistes européens de retour du Moyen-orient, alors qu’elle chiffre à quelque 300 le nombre de ressortissants belges concernés.

Elle avait réitéré ses appels à un renforcement du dispositif européen après la fusillade qui a fait quatre morts au musée juif de Bruxelles en mai, et dont est accusé le djihadiste français Mehdi Nemmouche, détenu en Belgique depuis juillet.

Le pays participe à un groupe ad hoc formé par neuf pays de l’UE (avec la France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas et Danemark, Suède, Italie) ayant adopté en juillet un plan d’action, gardé confidentiel, pour identifier les jeunes Européens partis combattre auprès des islamistes à l’étranger.