La branche de Catalogne du mouvement BDS (Boycott, Divestment and Sanctions contre Israël) suggère que les gouvernements européens sont « responsables » de l’attentat terroriste survenu à Barcelone.

BDS Catalogne a lancé vendredi cette accusation, vingt-quatre heures après que le groupe terroriste de l’Etat islamique a revendiqué l’attaque perpétrée dans cette région espagnole qui a fait 14 morts et une centaine de blessés dans deux attaques survenues à Barcelone et dans les environs de la ville.

Le BDS Catalogne « souhaite condamner les attentats commis » et « exprimer sa solidarité avec les victimes et les familles », lit-on dans un communiqué qui établit plus loin que « nous condamnons également la responsabilité des gouvernements européens dans ce qu’ils appliquent dans leurs politiques étrangères et nationales, et leur complicité dans les violations faites aux droits de l’Homme dans le monde entier ».

Dans la seule référence au terrorisme faite dans le communiqué, les auteurs écrivent : « Nous ne devons pas non plus oublier les victimes de l’occupation militaire, des guerres et du terrorisme en Afghanistan, en Irak, en Palestine, au Liban, en Syrie, au Yémen, en Egypte, en Tunisie, au Maroc, au Mali, au Nigéria, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et dans de nombreux autres endroits où ce qui est survenu hier à Barcelone arrive quotidiennement ».

La police et du personnel médical sur les lieux d'une attaque au camion-bélier sur la Rambla à Barcelone, le 17 août 2017 (Crédit : AFP / Josep LAGO)

La police et du personnel médical sur les lieux d’une attaque au camion-bélier sur la Rambla à Barcelone, le 17 août 2017 (Crédit : AFP / Josep LAGO)

Enfin, ajoutent les auteurs, « nous soulignons notre opposition à l’islamophobie, à la xénophobie et à toutes les formes de discrimination ». La solidarité, poursuivent-ils, « est notre arme la plus puissante ».

ACOM, un réseau pro-israélien de Madrid dont les actions juridiques au cours des années ont mené à des douzaines de jugements rendus par les tribunaux attestant du caractère discriminatoire du mouvement BDS, a envoyé ce communiqué dans un courriel aux journalistes, le qualifiant de « grotesque ».

« Un mouvement fondé sur la haine, la perpétuation du conflit et la défense du terrorisme comme c’est le cas du BDS, ne peut s’empêcher de prouver en permanence son immoralité et son système de deux poids, deux mesures », a écrit ACOM dans le courriel.

« C’est ce qui est arrivé dans ce dernier communiqué lamentable émis par la branche BDS Catalogne ».