Des soldats de Tsahal ont utilisé les nouveaux médias sociaux mercredi pour exprimer leur soutien à l’un des leurs, soumis à une enquête pour avoir pointé son arme sur un adolescent palestinien.

Les combattants disent en avoir assez d’avoir les mains liées devant les provocateurs palestiniens de Cisjordanie.

Le fameux post a été mis en ligne sur une page Facebook, créée mercredi matin.

Le soir-même, elle avait déjà recueilli près de 60 000 « like » – un succès foudroyant.

Les soldats des photos semblent appartenir à un large éventail d’unités militaires, à en juger par leurs bérets et insignes.

Suite à cela, un nombre croissant d’hommes et de femmes en uniforme ont posté des photos d’eux-mêmes tout au long de la journée – le visage couvert pour éviter les sanctions – brandissant des pancartes avec les mots « je suis d’accord avec David de la brigade du Nahal. »

De nombreux civils ont également affiché leurs propres photos : certains avec leurs animaux domestiques « tenant » la pancarte ; d’autres avec leurs ordinateurs portables ; d’autres encore avec des enfants exprimant leur soutien pour le soldat.

Quel que soit le mode d’expression, le phénomène semble se répandre comme une traînée de poudre.

La page Facebook portait l’avis : « Les soldats de Tsahal en ont assez d’être livrés à l’ennemi et d’être traités comme des pions. »