Le logo de la campagne présidentielle du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, comportant le nom du prophète Mahomet en arabe, a provoqué la controverse en Turquie, pays musulman mais laïque.

Le ministre des Finances, Mehmet Simsek, arabisant, avait posté la semaine dernière un message sur Twitter, indiquant: « Savez-vous que le nom en arabe de notre prophète Mahomet est inscrit dans le logo de notre candidat à la présidentielle, M. Erdogan? ».

Le tweet a suscité de nombreux messages de réprobation dans les réseaux sociaux, dans lesquels le chef du gouvernement islamo-conservateur est critiqué pour avoir « mélangé politique et religion ».

« Erdogan montre combien il commercialise l’islam », a lancé l’utilisateur The Nile, tandis qu’une autre utilisatrice du site de microblogage, Serpilnaz Yasit, dénonce le choix du candidat: « Il se prend pour qui, c’est un blasphème d’utiliser le nom du prophète pour des visées politiques ».

M. Erdogan, 60 ans, candidat donné gagnant au scrutin des 10 et 24 août, qui sera pour la première fois organisé au suffrage universel, est resté muet sur le logo qui a suscité la polémique et, qui selon ses détracteurs, ressemble en outre à celui utilisé par le président américain Barack Obama durant sa dernière campagne.

M. Erdogan, un musulman pratiquant, est accusé par l’opposition d’avoir poussé la Turquie qu’il dirige depuis 2002 dans une dérive « islamiste » par une série de mesures contre la consommation d’alcool, la légalisation du port du voile dans la fonction publique et son ingérence dans la sphère privée des Turcs.

Tout récemment, il s’est dit opposé aux tatouages.