La présidente du Meretz Zahava Gal-On a accusé dimanche le ministre de la Défense Moshé Ya’alon et Premier ministre Benjamin Netanyahu de faire obstacle à la paix entre Israël et les Palestiniens.

Dans des remarques très discutées ce week-end, Yaalon a affirmé qu’il n’y aurait pas de paix de son vivant et a considéré que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas n’était pas un partenaire pour un accord final.

Ces déclarations ont, selon Gal-On, « révélé le vrai visage du gouvernement israélien », ajoutant qu’il s’agissait d’ « un gouvernement d’extrême-droite, qui ne croit pas à la paix avec les Palestiniens. »

La semaine dernière, Gal-On a émis des commentaires similaires sur Netanyahu qui, selon ses propos, se complaît dans la « procrastination, les jérémiades et la victimisation » vis-à-vis d’une solution à deux Etats.

Gal-Ona également affirmé qu’une telle solution était « en danger » et critiqué l’exigence d’Israël d’être reconnu comme « Etat juif » par les Palestiniens, défendant que la nature juive d’Israël était assurée et ne dépendait pas d’une reconnaissance palestinienne.

Dans une interview à la deuxième chaîne de télévision israélienne (Channel 2) samedi, Ya’alon a déclaré que Mahmoud Abbas « est un partenaire pour recevoir mais pas pour donner. Il n’est pas un partenaire pour un accord final qui comprendrait la reconnaissance d’Israël comme Etat national du peuple juif et qui mettrait fin au conflit et à toutes les demandes.  Il dit cela très clairement.»

Je suis désolé de parvenir à cette conclusion, j’aurais souhaité être tranquille et serein mais cela [un accord] n’arrivera pas de mon temps », a ajouté Yaalon, considéré comme un des ministres les plus à droite du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Avec AFP