Des petites robes noires au script de l’inoubliable « Diamants sur canapé » : les fils d’Audrey Hepburn ont décidé de mettre aux enchères la collection personnelle de l’icône hollywoodienne dont la popularité, 24 ans après sa mort, ne se dément pas.

« Tout ce que vous voyez ici était dans le grenier de notre maison en Suisse. Ma mère n’était pas une collectionneuse, mais elle gardait certaines pièces pour des raisons sentimentales car ça lui rappelait des souvenirs », a déclaré à l’AFP Luca Dotti, l’un des deux fils de l’actrice décédée d’un cancer en 1993, à 63 ans.

Ce sont au total de 500 lots ayant appartenu à l’actrice britannique née en Belgique d’un père britannique banquier de profession et d’une mère membre de l’aristocratie néerlandaise qui seront mises aux enchères le 27 septembre.

Parmi elles, la valise avec laquelle elle aurait débarqué à Londres en 1948 pour tenter sa chance comme comédienne, ainsi que plusieurs scénarios originaux annotés de sa main, dont le mythique « Breakfast at Tiffany’s » (« Diamants sur canapé », 1961) ou encore « Charade » (1963).

Mais c’est surtout la garde-robe de l’actrice, célébrée pour son élégance, qui est au cœur de la vente : robes noires, ballerines multicolores, foulards et lunettes.

Exposition de la garde-robe d'Audrey Hepburn, vendue aux enchères chez Christie’s, à Londres, le 22 septembre 2017. (Crédit : Daniel Leal-Olivas/AFP)

Exposition de la garde-robe d’Audrey Hepburn, vendue aux enchères chez Christie’s, à Londres, le 22 septembre 2017. (Crédit : Daniel Leal-Olivas/AFP)

Pièces intimes

Parmi les pièces maîtresses de la collection, on retrouve la très glamour robe cocktail en satin bleu signée par le créateur Hubert de Givenchy, dont elle était devenue la muse, ou les tenues de Valentino, aux tailles si fine que peu de femmes pourraient les enfiler, selon le fils aîné de l’actrice Sean Hepburn Ferrer.

A vendre aussi, le trench-coat beige Burberry porté dans « Diamants sur canapé » ou le fume-cigarette du film « My Fair Lady » (1964).

La vente comportera aussi des pièces particulièrement intimes comme l’œuvre « My garden flowers », que l’actrice a peint alors qu’elle était enceinte de son deuxième enfant, Luca Dotti, ou encore sa petite caméra personnelle avec laquelle elle aimait filmer son entourage.

Mais Sean Hepburn Ferrer et Luca Dotti ont préféré conserver certaines photos, en particulier de leur mère enfant, ou les récompenses qu’elle a reçues, dont la statuette des Oscars remportée en 1954 pour son rôle dans « Vacances Romaines ».

« J’aime particulièrement les débuts. Sa vie avant de devenir Audrey Hepburn », a confié Luca Dotti.

Le script du film de 1961 "Breakfast at Tiffany’s’", exposé chez Christie’s avant sa vente aux enchères, à Londres, le 22 septembre 2017. (Crédit : Daniel Leal-Olivas/AFP)

Le script du film de 1961 « Breakfast at Tiffany’s’ », exposé chez Christie’s avant sa vente aux enchères, à Londres, le 22 septembre 2017. (Crédit : Daniel Leal-Olivas/AFP)