La commission des Finances retarde le financement des trains
Rechercher

La commission des Finances retarde le financement des trains

Après la suspension des travaux le week-end, la commission dirigée par un député ultra-orthodoxe suspend le vote sur l’attribution de 600m de shekels au réseau ferré

Moshe Gafni, député de Yahadout HaTorah et président de la commission des Finances, à la Knesset, le 6 septembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Moshe Gafni, député de Yahadout HaTorah et président de la commission des Finances, à la Knesset, le 6 septembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Dans une revanche supposée après les travaux d’infrastructure qui ont eu lieu à Shabbat sur le réseau ferré, la commission des Finances de la Knesset, dirigée par un député ultra-orthodoxe, a annulé un vote attendu sur la demande du ministère des Transports d’allouer 600 millions de shekels pour les transports ferroviaires du pays.

La commission, présidée par le député Moshe Gafni de Yahadout HaTorah, devait débattre du budget, mais, de manière surprenante, la demande a été retirée du programme et n’a pas été discutée du tout, a annoncé la Deuxième chaîne.

L’argent était alloué à la construction d’une ligne à haute vitesse entre Jérusalem et Tel Aviv, un développement de la ligne de la vallée de Jezréel dans le nord, et des paiements de sous-traitants. Geler l’approbation du budget pourrait entraîner des retards des projets et les sous-traitants non payés pourraient poursuivre le gouvernement.

Des sources internes au ministère des Transports ont affirmé que la décision était une « revanche » contre les travaux qui ont eu lieu sur les rails pendant Shabbat. Elles ont affirmé que Gafni avait intentionnellement gelé les discussions pour que le budget pour les trains puisse être retardé.

Le président Reuven Rivlin, à gauche, avec le directeur du projet Fast Lane vers Jérusalem, Dror Sofro, pendant une visite du chantier du train à haute vitesse entre Tel Aviv et Jérusalem, le 1er juin 2016. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven Rivlin, à gauche, avec le directeur du projet Fast Lane vers Jérusalem, Dror Sofro, pendant une visite du chantier du train à haute vitesse entre Tel Aviv et Jérusalem, le 1er juin 2016. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Yahadout HaTorah et Shas, l’autre parti ultra-orthodoxe, sont violemment opposés aux travaux pendant Shabbat.

Gafni a rejeté les accusations de revanche. « Je ne suis pas obligé de discuter de tout ce qui est au programme du jour, a-t-il déclaré à la Deuxième chaîne. Je le considèrerai, et si c’est approprié, l’argent sera transféré. »

Repousser les travaux programmés pendant Shabbat le 2 septembre dernier a entraîné des embouteillages massifs le dimanche suivant, puisque les travaux avaient dû se dérouler pendant la semaine, forçant 150 000 Israéliens à trouver un autre moyen de transport pour se rendre au travail.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...