La Commission européenne figurait parmi les cibles possibles de jihadistes revenus de Syrie, a annoncé samedi la chaîne de radio-télévision néerlandaise publique NOS.

Selon NOS, au moins deux des personnes arrêtées par les autorités belges venaient de La Haye.

« Ils préparaient un attentat. L’une des cibles était le bâtiment de la Commission européenne à Bruxelles », indique NOS, citant des sources anonymes.

« Les commissaires n’étaient pas visés individuellement. L’action devait ressembler à l’attaque du Musée juif (…) avec pour objectif de tuer un maximum de personnes », a ajouté NOS.

Le suspect dans l’attentat du Musée juif de Bruxelles au mois de mai, qui a fait quatre morts, est le Français Mehdi Nemmouche, qui avait passé plus d’un an en Syrie dans les rangs des extrémistes islamistes et qui est actuellement détenu en Belgique sous l’accusation de « meurtre lié à une entreprise terroriste ».

« Nous sommes au courant de l’information » a déclaré à l’AFP un porte-parole de la Commission. « Nous sommes sûrs que les autorités nationales suivent l’affaire de manière appropriée ».

Les bâtiments de la Commission à Bruxelles abritent plusieurs milliers de fonctionnaires dont les hauts responsables des responsables de la gestion au quotidien de l’Union et de ses 28 pays.

Bruxelles abrite également le quartier général de l’Otan et de plusieurs autres compagnies et organisations internationales mais les mesures de sécurité y adoptent un profil bas et sont discrètes.