Les écoles juives en Australie renvoient les écoliers chez eux suite à la prise d’otage, lundi, dans un café à Sydney. Au moins un homme armé retient plusieurs personnes en otage pour des raisons apparemment politiques.

Les institutions juives se sont mises en « isolement » lundi en annulant des excursions et en mettant en place des mesures de sécurité strictes selon les fonctionnaires australiens.

Un secrétaire de la plus grande école juive a déclaré au Times of Israel que les élèves ont été autorisés à quitter l’école cette après-midi par mesure de précaution. Elle a fait ces déclarations sous couvert d’anonymat car elle n’était pas autorisée à commenter les événements et elle nous a priés de ne pas citer le nom de l’école pour des raisons de sécurité.

De même à Melbourne, les écoles juives ont renvoyé leurs élèves chez eux et ont renforcé les mesures de sécurité tout en gardant un petit effectif de professeurs et de personnel dans les écoles.

Cet isolement est « seulement temporaire » et les écoles devraient reprendre un fonctionnement normal dans les prochains jours, selon un des membres du personnel d’une école juive de Melbourne, qui lui aussi a accepté de témoigner sous couvert d’anonymat et si le nom de l’école n’était pas cité.

La prise d’otage a débuté vers 9h45 (heure de Sydney) lorsqu’un homme armé est entré dans le Lindt Café sur Martin Place. Martin Place est une place qui se situe au cœur du quartier d’affaire de la ville. A cette période de l’année, cette place est bondée de personnes en pleine frénésie d’achat pour les fêtes.

Même si la police refuse de préciser les motivations de l’homme armé, deux otages à l’intérieur du café ont été obligés de brandir un drapeau noir sur lequel est inscrit la déclaration de la foi islamique que certains groupes extrémistes utilisent. Cela éveille la crainte que l’incident soit une attaque terroriste islamiste.

La communauté juive est « à un niveau d’alerte extrêmement élevé » et considère cette crise avec attention, indique Vic Alhadeff, le président du Conseil des représentants juifs de la Nouvelle-Galles du Sud, le groupe qui réunit plusieurs organisations juives de Nouvelles-Galles du Sud.

« Nous partageons l’inquiétude de tous les Australiens pour ce qui se passe en ce moment », explique-t-il au Times of Israel. Il ajoute que la communauté juive exprime leur soutien aux victimes de l’attaque du café.

« On ne sait pas encore quelle organisation est responsable. Jamais auparavant 30 personnes n’a été retenues en otage en Australie sous la menace d’une arme », poursuit-il.

Le groupe de sécurité de la communauté juive (CSG) a recommandé à certaines institutions juives de renforcer leurs mesures de sécurité et de déployé des moyens supplémentaires suite à l’incident de lundi.

Les commerces juifs ont reçu l’instruction de continuer à fonctionner normalement mais tout en restant en alerte et en faisant attention.

La communauté juive australienne compte plus de 100 000 membres. La majorité d’entre eux sont soit à Melbourne, soit à Sydney. De plus petites communautés sont éparpillées dans le reste du pays.