La compagnie de bus public belge s’est démarquée de ses employés qui ont déployé le drapeau palestinien sur au moins un de ses véhicules.

Une porte-parole de la compagnie de bus Stib dans la zone de Bruxelles a dissocié son entreprise vendredi de l’initiative.

La porte-parole, Françoise Ledune, a déclaré à RTL que si les employés ont la liberté d’opinion, ils ne sont pas autorisés à les relier à l’entreprise.

« Ce comportement est contraire à notre charte », précise-t-elle.

Stib a reçu des plaintes de la Ligue belge contre l’antisémitisme au sujet du drapeau.

« C’est un sujet explosif qui suscite des troubles antisémites », a déclaré Joel Rubinfeld, président de la Ligue.