La controverse soulevée par une caricature de Plantu continue
Rechercher

La controverse soulevée par une caricature de Plantu continue

Le Centre Wiesenthal et le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) fustigent la dernière caricature de Plantu

Crédit : Facebook Plantu [Page officielle]
Crédit : Facebook Plantu [Page officielle]

Le directeur des relations internationales du Centre Simon Wiesenthal de Paris, Shimon Samuels et le directeur du BNVCA, Sammy Ghozlan s’unissent contre les provocations de Plantu.

Ses attaques répétées à l’encontre de la communauté juive orthodoxe et à l’encontre des soldats israéliens ont franchi une nouvelle étape.

Plantu, le caricaturiste politique très populaire qui dessine notamment pour le quotidien français Le Monde, a publié sa dernière provocation, non à la Une du quotidien, mais sur sa page Facebook.

Ce dessin représente un soldat israélien ouvrant le feu sur des civils palestiniens, avec le stéréotype d’un juif religieux barbu lui disant : « Dites ! Vous ne pourriez pas tirer plus vite ?… Je suis pressé d’emménager ».

Le juif religieux tient une valise où est écrit : « Nouvelles colonies ».

A la lumière du grand nombre de Juifs ayant peur de la recrudescence de l’antisémitisme en France et qui partent s’installer en Israël, des plaignants considèrent que Plantu les attaque directement.

Selon le BNVCA, Plantu « abuse du droit constitutionnel de la liberté d’expression ». « Ce qu’il appelle anti-sionisme stimule inévitablement les djihadistes français antisémites qui pourraient renouveler leur attaque sur la population juive française, » déclare le BNVCA.

Le Centre Simon Wiesenthal a été stupéfait d’apprendre que Plantu a été invité au mois de février dernier en Israël, en tant qu’intervenant à l’exposition internationale des caricaturistes à Holon.

Au vu de son hostilité à l’égard d’Israël, le Centre appelle les organisateurs de l’exposition à le mettre sur liste noire pour les événements futurs.

Le Centre exhorte le directeur du Monde et son rédacteur en chef Jérôme Fenoglio qui a démissionné de ‘reconsidérer sa relation avec Plantu, et d’insister pour qu’il présente des excuses publiques pour son offense au peuple juif. Si le Monde échoue, le quotidien pourrait être vu comme co-responsable si des incidents survenaient suite à ses provocations. »

Après le massacre de Charlie Hebdo en janvier dernier, Plantu est protégé par trois personnes qui assurent sa sécurité : « A la lumière de son soutien constant à la délégitimisation d’Israël, il s’est acheté une assurance-vie contre les attaques djihadistes. Ainsi le gouvernement français devrait économiser l’argent du contribuable, au moins et supprimer les gardes du corps qui l’entourent, » ironise Shimon Samuels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...