La Haute cour de justice a rejeté jeudi une déclaration des habitants de l’avant-poste d’Amona, en Cisjordanie, affirmant qu’ils évacueraient pacifiquement.

La cour affirme qu’ils ne vont pas assez loin pour garantir qu’il n’y aura pas de violence quand les forces de sécurité interviendront.

La Deuxième chaîne a annoncé que la cour avait donné jusqu’à 17h00 aux habitants pour présenter une nouvelle version de la déclaration, qui devra affirmer qu’il n’y aura pas d’opposition à l’évacuation, que la cour approuve ou non une demande de l’Etat pour reporter la date limite du 25 décembre pour l’expulsion des habitants d’Amona.

« La déclaration que les habitants [d’Amona] devaient nous transmettre selon notre décision d’hier devait être une déclaration sans équivoque d’évacuation pacifique sans résistance », a déclaré la cour.

« Nous autorisons les habitants d’Amona à présenter une déclaration sans équivoque comme nous l’avons demandée hier jusqu’à 17h00 aujourd’hui [jeudi] », a-t-elle ajouté.

Les habitants ont pour leur part répondu à la cour qu’ils étaient totalement engagés à l’absence de violence pendant l’évacuation de leur avant-poste, construit sur des terrains palestiniens privés.