La Cour suprême a rejeté lundi la demande d’un nouveau procès de l’ancien président Moshe Katsav. Le juge Neal Hendel explique que Katsav, violeur reconnu coupable, n’a présenté dans sa requête d’appel que des arguments déjà soulevés en première instance.

D’après la Deuxième chaîne l’année dernière, la récente requête d’appel a été présentée après l’affirmation de la défense de Katsav selon laquelle elle aurait trouvé une « distorsion de jugement » dans la première sentence.

Avant de décider de demander la révision du procès, les avocats de Katsav auraient consulté une équipe de juristes de haut niveau et des juges à la retraite qui, après examen du dossier, ont conclu qu’une preuve clé aurait été négligée.

L’ancien président a été reconnu coupable en 2011 de viol, d’agression sexuelle et de harcèlement sur un certain nombre d’employées, au cours de ses mandats de ministre du Tourisme et de président.

Il a été condamné à sept ans de prison, et a depuis mené une campagne pour sa libération sur de nombreux fronts. En mai 2012, il a perdu son appel pour un nouveau procès.