La Cour suprême israélienne a entendu l’appel des procureurs d’état, pour renforcer la peine de deux arabes israéliens qui avaient tenté de rejoindre le groupe terroriste de l’État islamique.

Ils ont tous les deux été arrêtés en 2016, et accusé d’avoir planifié une fusillade contre des soldats israéliens, avait alors déclaré le Shin Bet.

Bahaa Eldin Ziad Hasan Masarwa, 19 ans, et Ahmad Nabil Ahmad Ahmad, 21 ans, avaient été arrêtés lors d’une opération conjointe du Shin Bet et de la police israélienne plus tôt cette année.

Masarwa et Ahmad ont été mis en accusation par un tribunal de première instance de Nazareth pour complot en vue de commettre un crime et pour aide apportée à l’ennemi en temps de guerre. En outre, Masarwa a été accusé d’être entré en contact avec un agent étranger et d’avoir pris contact avec une organisation terroriste.

Ahmad avait été condamné à 22 mois de prison dont 6 mois avec sursis. Masarwa avait été condamné à 46 mois de prison dont 12 avec sursis.

Après avoir entendu l’appel des procureurs, la Cour a prolongé la peine de Masarwa à 58 mois de prison, et celle d’Ahmad à 30 mois.

Parallèlement, ce lundi, trois hommes, dont l’un est déjà incarcéré en prison pour délits sécuritaire, ont été inculpés de délits associés au terrorisme, notamment de blanchiment d’argent, a déclaré le ministre de la Justice.

Le bureau du procureur du district du Nord avait porté plainte contre Ahmed Hassan, 25 ans, un agent du Hamas, déjà en prison, Saad Abu Varda, 26 ans, résident de la bande de Gaza qui séjournait en Israël sans permis depuis 2011, et Ayman Salhav 42 ans, de Jérusalem.

Tous ont été accusés de délits sécuritaires, notamment d’être entré en contact avec un agent étranger, d’association de malfaiteurs terroristes et de blanchiment d’argent.

Selon les documents juridiques, Varda aurait envoyé ses salaires à sa famille à Gaza par différents moyens, et savait que le transfert de sommes excédant 12 000 shekels d’Israël vers Gaza nécessite une permission officielle.

En octobre 2017, Hassan, membre du Hamas, qui avait entamé une peine de 17 ans de prison pour délits sécuritaires, a pris contact avec Salhav et lui avait ordonné de rencontrer Varda à Nazareth, où il recevra des sommes d’argent à transférer vers la bande de Gaza.

Une partie de cet argent était censée indemniser un ancien prisonnier palestinien, qui avait été libéré dans le cadre de l’accord Shalit, en 2011.

Salhav a rencontré Varda qui a reçu 48 500 shekels. Il a été arrêté peu de temps après près d’Afula. Les procureurs avaient demandé à ce que Varda et Salhav soient placés en détention jusqu’au procès.