Des pirates anti-israéliens ont vandalisé mardi des dizaines de sites web israéliens dans le cadre d’un « Holocauste électronique » promis contre l’Etat juif par le collectif des hackers Anonymous.

Parmi les sites visés par le groupe figuraient ceux du député Yossi Yona, du chanteur israélien Shalom Hanoch et d’un lycée de filles.

Selon Anonymous, l’attaque annuelle, connue sous le nom d’OpIsrael, a visé des dizaines de sites Web et de comptes Facebook, ainsi que des milliers d’adresses e-mail.

Yona, un membre du parti de l’Union sioniste, a vu son site personnel effacé et remplacé par un texte expliquant que le piratage avait été fait au nom des Palestiniens.

« Salutations au monde, nous sommes AnonGhost. Nous sommes toujours là pour vous punir ! » affirme le message rempli de fautes des pirates.

« Parce que nous sommes la voix de la Palestine, nous ne resterons pas silencieux ! Nous sommes le bruit des gens oubliés, les combattants de la liberté dans le cybermonde et notre objectif principal est le sionisme et Israël, si vous vous demandez pourquoi votre site Web a été piraté par nous, c’est fondamentalement parce que nous voulons partager notre message et montrer au monde qui nous sommes, nous ne sommes pas à la recherche de la gloire, mais nous avons un objectif à atteindre, nous supportons toutes les équipes de pirates et nous supportons tout le mouvement de liberté dans le monde. »

« Les musulmans sont partout – Nous allons entrer en Palestine bientôt :) Rappelez vous de ceci :D #OpIsrael est engagé, attendez-nous », est-il écrit.

Le site web de Hanoch, 68 ans, un vétéran de la scène musicale israélienne, contenait le même message.

Le texte était pratiquement identique à celui affiché sur le site Web du parti Meretz, qui a été piraté le week-end derrnier.

Selon le site Web d’information en hébreu Walla, un lycée de filles a été ciblé de façon similaire, de même que diverses autres institutions.

Le groupe Opération Israel a prétendu sur son fil Twitter avoir piraté le site Web du ministère de l’Economie, mais l’attaque semble avoir ciblé une ancien site, maintenant inactif.

L’actuel site du ministère de l’Economie n’a pas été touché.

De même, les sites Web de la Commission géologique d’Israël et de l’Autorité d’accréditation des laboratoires ne semblaient pas avoir été attaqués, en dépit des affirmations de @Op_Israel.

Dans un court clip vidéo publié sur Internet il y a quelques jours, Anonymous avait promis un « Holocauste électronique » contre Israël pour se venger du conflit de l’année dernière dans la bande de Gaza entre l’armée israélienne et le Hamas.

Selon Israel’s Computer Emergency Response Team, une société de cyber-sécurité civile, Anonymous a attaqué mardi quelques dizaines de sites web appartenant à des musiciens israéliens et des organisations à but non lucratif.

Aucun grand site Web gouvernemental n’a été touché.

Les attaques d’OpIsrael, qui ont lieu chaque année le 7 avril, ont commencé en 2013. Bien que les pirates aient réussi dans certains cas à faire tomber des sites Web et aient publié les coordonnées de cartes bancaires d’Israéliens, les attaques n’ont jamais causé d’interruption des services Internet en Israël.