C’est un nouveau coup dur pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu. L’instance administrative du parti du Likud a rejeté lundi une requête visant à avancer les primaires du parti et lui a interdit de réserver des places sur la liste du parti pour qu’ils puissent y nommer deux candidats de son choix.

Une requête déposée par le député Moshe Feiglin, qui devrait s’opposer à Netanyahu pour la direction du parti, a renversé les résultats d’un vote du comité central du Likud qui a eu lieu la semaine dernière.

Le Premier ministre avait obtenu du comité que l’on avance la date des primaires du 6 janvier au 31 décembre – le même jour que le vote pour la direction du parti. L’instance a aussi rejeté la demande de Netanyahu de réserver les 11e et 23e places sur la liste du parti.

L’instance a expliqué qu’en vertu du règlement du Likud, une majorité des deux tiers est nécessaire pour pouvoir faire passer la mesure. Il lui manquait en l’occurrence 41 votes.

Une autre séance aura lieu mardi, et Netanyahu devrait faire appel de la décision.

Un communiqué publié par le comité des primaires du Likud qualifie cette décision d’ « étrange ». La décision d’organiser les primaires et le vote pour la direction du parti avaient été prise pour économiser des frais, peut-on lire sur le communiqué.

Le comité central du Likud a voté mercredi en faveur de la proposition de Netanyahu d’avancer une date pour les primaires du parti.

La motion était ostensiblement destinée à ouvrir la voie au dirigeant du Likud élu pour qu’il commence dès que possible la campagne en vue des élections du 17 mars.

Le Likud a déclaré que les deux tiers des 3 700 adhérents du parti ont participé au vote de la proposition – qui a été approuvée par 1 567 voix contre 835. Ce vote a été considéré comme un test décisif pour mesurer la popularité de Netanyahu au sein du Likud.