Guerre du Hamas contre Israël. Les membres du Conseil de sécurité des Nations unies félicitent Israël pour la technologie innovante du système de défense antimissile Dôme de fer, qui s’avère prompt à intercepter des salves de roquettes incessantes tirées de Gaza sur des citoyens d’Israël.

Le Conseil reconnaît avec consternation que les quelque 1 000 roquettes tirées sur Israël par le Hamas et par d’autres groupes terroristes dans la bande de Gaza au cours des sept derniers jours ont été conçues pour tuer et causer des pertes au peuple israélien, et pour terroriser l’ensemble du pays, à la poursuite du hideux objectif déclaré de détruire Israël.

Les membres du Conseil frémissent à l’idée des pertes humaines et des dévastations que ces centaines de roquettes visaient à provoquer, et auraient causé en l’absence de système de défense antimissile israélien. Le Conseil tient à rappeler que les organisations terroristes dans la bande de Gaza cherchent de nouveaux moyens pour semer une telle dévastation sur Israël et son peuple, et tient à offrir toute assistance possible à Israël pour continuer à contrecarrer ces attaques.

Les membres du Conseil expriment leur consternation et leur regret que certaines de ces roquettes aient pénétré les défenses d’Israël, provoquant des blessures et des traumatismes. Ils expriment leur profonde sympathie avec les Israéliens, en particulier dans le Sud du pays, qui ont connu de longues années à vivre dans l’ombre de tels tirs de roquettes.

Le Conseil salue le professionnalisme et la vigilance des forces de défense israéliennes pour avoir déjoué plusieurs tentatives du Hamas et d’autres groupes terroristes de s’infiltrer en Israël à partir de la mer et de mener des attaques contre des civils israéliens.

Il se félicite également que l’armée israélienne ait pu repérer et détruire les tunnels sophistiqués, creusés par le Hamas et d’autres organisations terroristes de Gaza sous la frontière entre Gaza et Israël dans le seul but d’envoyer des hommes armés en Israël pour tuer et kidnapper des soldats et des civils israéliens, comme cela a été une pratique notoire du Hamas autrefois.

Les membres déplorent que les matériaux de construction destinés au bien-être de la population civile de Gaza, aient été détournés par le Hamas et d’autres organisations terroristes pour la construction de ces tunnels. Les membres déplorent encore que le détournement de ces fournitures serve à la construction de réseaux souterrains où sont cachées des armes, où sont installés des centres de commandement, où sont protégés leurs hommes armés.

Les membres regrettent encore la pression internationale irresponsable à l’encontre d’Israël afin de lever le blocus sécuritaire de la bande de Gaza, et reconnaissent la nécessité de contrôler l’accès à la bande de Gaza tant qu’elle est gouvernée par des organisations terroristes.

Les membres du Conseil de sécurité dénoncent la mise en place du gouvernement dit de réconciliation palestinienne, dont les ministres étaient soumis à l’approbation du Hamas, et dont la formation est fondée sur le soutien du Hamas, qui reste à ce jour une organisation terroriste internationale. Le Conseil invite le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à dissoudre le gouvernement, et à cesser toute coopération avec le Hamas.

Le Conseil regrette avec consternation que le retrait unilatéral d’Israël de la bande de Gaza en 2005, préconisé par la communauté internationale, n’ait pas été utilisé par la direction palestinienne pour entamer un processus de renforcement de l’État, un relogement des Palestiniens réfugiés, et la mise en place progressive de relations pacifiques avec Israël. Le Conseil reconnaît qu’Israël ne maintient aucune présence militaire ou civile dans la bande de Gaza. Il condamne les organisations terroristes dans la bande de Gaza pour leurs efforts inlassables visant à saper la stabilité et la sécurité d’Israël.

Réponse internationale. Le Conseil déplore les nombreuses expressions d’hostilité internationale à Israël, qui confondent l’agresseur et la victime. Israël n’a aucun différend territorial avec la bande de Gaza, et n’aurait pas à employer la force militaire si les attaques de roquettes n’avaient pas lieu.

Le Conseil souligne que les pertes humaines à Gaza sont de la seule responsabilité du Hamas, et rejette les tentatives de blâmer Israël pour les actions militaires qu’il est obligé de mener pour protéger son peuple. Les membres de ce Conseil regrettent profondément les pertes humaines et les blessés à Gaza et exhortent Israël à continuer de faire tout en son pouvoir pour minimiser les morts de civils.

Mais ce Conseil rejette fermement la tentative d’exploiter la souffrance des habitants de Gaza, à la suite de l’utilisation cynique par le Hamas d’habitants de Gaza comme boucliers humains autour de ses lance-roquettes, et comme un outil pour diaboliser Israël.

***

Paix et diplomatie. Les membres de ce Conseil reconnaissent le désir d’Israël de vivre en paix avec ses voisins immédiats et avec d’autres Etats de la région, et des difficultés pour Israël à forger de tels liens, en particulier lorsque le retrait territorial de Gaza a abouti à un terrorisme continuel.

Le Conseil se félicite des dilemmes aigus d’Israël quand il considère la possibilité d’un partage territorial avec les Palestiniens en Cisjordanie.

Le Conseil s’en remet à la décision d’Israël, qui cherche à maintenir le caractère juif et démocratique de son Etat, avec l’impératif d’assurer la sécurité de ce même État. Le Conseil est prêt et disposé à aider Israël pour résoudre ces dilemmes, y compris en cherchant à faire avancer l’amélioration des relations d’Israël avec les autres membres de l’organisation des Nations unies.

Les membres du Conseil estiment que l’expansion des implantations israéliennes dans les zones de Cisjordanie s’avère contre-productive par rapport aux intérêts d’Israël. Les membres sont déçus par l’échec des efforts négociés par les Américains à progresser vers une solution négociée avec l’Autorité palestinienne.

L’extrémisme islamique. Le Conseil est conscient que les événements récents dans la région ont démontré la facilité avec laquelle les organisations islamiques extrémistes ont exploité le vide du pouvoir et imposé des règles brutales dans les zones où ils ont pris le contrôle.

Ce Conseil se déclare choqué par la facilité avec laquelle ces groupes peuvent s’imposer à court terme avec un effet dévastateur. Il estime qu’Israël s’affirme comme le seul rempart fiable contre un tel extrémisme dans la région, et s’engage à soutenir Israël dans la lutte contre le terrorisme islamiste.

Programme nucléaire iranien. Les membres de ce Conseil reconnaissent le souci d’Israël que l’Iran, un champion de longue date du terrorisme islamiste, ne puisse poursuivre sa quête de l’arme nucléaire, tout en exprimant son hostilité à Israël et son désir de voir son élimination. Ce Conseil s’engage à utiliser son autorité afin d’assurer que l’Iran, tant qu’il est gouverné par un régime islamique extrémiste, ne puisse pas fabriquer d’armes nucléaires.

Guerre civile syrienne. Ce Conseil reconnaît en outre son lamentable échec à mobiliser une volonté internationale suffisante pour arrêter les horribles massacres qui ont eu lieu, et continuent d’avoir lieu en Syrie, où plus de 160 000 personnes sont mortes dans la guerre civile. Il tient à féliciter Israël pour son aide humanitaire aux victimes de la guerre civile syrienne.

***

Intolérance et incitation. Les membres du Conseil font part de leur consternation devant les expressions de joie enregistrées dans la bande de Gaza au cours des attaques à la roquette en cours sur Israël, et reconnaissent malheureusement que ses diverses organisations actives dans la région se sont révélées incapables de favoriser l’inculcation généralisée de valeurs constructives et modérées.

Il regrette en particulier que la haine continue pour le peuple juif et son Etat soit répandue dans les zones palestiniennes et dans tout le monde arabe (et nettement mise en évidence dans un certain nombre d’enquêtes récentes et de projets de recherche).

Il note avec consternation la hausse des crimes haineux contre les musulmans par des extrémistes juifs en Israël. Il se félicite des assurances israéliennes que des efforts soient entrepris pour empêcher de telles attaques à l’avenir et que les responsables soient poursuivis.

Le Conseil va désormais diriger des ressources supplémentaires pour favoriser les programmes d’enseignement dans les zones palestiniennes, et faire tout son possible pour décourager le sentiment antisémite dans les médias, les écoles et les institutions religieuses palestiniens.

Le Conseil favorisera, avec effet immédiat, les ressources directes vers le relogement des réfugiés palestiniens dans la bande de Gaza, en reconnaissant que les camps de réfugiés perpétuent l’hostilité à Israël et limitent la possibilité de relations constructives.

***

Conclusion opérationnelle. Ce conseil appelle à un arrêt immédiat et inconditionnel des tirs de roquettes par le Hamas et autres groupes terroristes contre Israël, ainsi que le démantèlement des capacités militaires de ces groupes.

Il lance cet appel, confiant que ces mesures seront les seuls moyens pour commencer le processus de réadaptation de Gaza, et d’assurer le calme et la sécurité des peuples israélien et palestinien.