La relation israélo-américaine est peut-être au plus bas mais le Département de la Défense des Etats-Unis est tellement sûr que la prochaine grande innovation dans le domaine de la cyber-sécurité viendra d’Israël qu’il propose de verser 100 000 dollars à une start-up qui aura la meilleure idée ou le meilleur produit dans le domaine de la cyber-sécurité ou de la sécurité intérieure.

C’est le prix du concours sponsorisé par le Département de la Défense américain et le MIT Enterprise Forum [groupe de consultants qui conseillent les start-ups et les entreprises de haute technologie] d’Israël.

La compagnie qui présentera la meilleure entrée du concours sera aussi invitée à la Conférence sur la lutte contre le terrorisme technologique qui aura lieu à Tel Aviv le 21 janvier 2015.

Cela prouve que malgré les troubles politiques, la coopération entre les deux pays dans le domaine technologique et sécuritaire continue.

Dans une interview, le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, a souligné que même si des tensions existent entre les instances dirigeantes de la relation israélo-américaine, cette relation est comme un iceberg – 90 % de l’activité et de la coopération se passe « sous la surface », et prend la forme d’une coopération en défense et d’autres activités. Les politiciens « se disputent », reconnait-il, mais « malgré toutes ces disputes, les Etats-Unis sont l’allié stratégique d’Israël ».

Le Combating Terrorism Startup Challenge [le défi aux start-ups pour combattre le terrorisme] est un exemple de cette coopération. Le Département de la Défense choisira le meilleur produit en fonction d’un certain nombre de critères : le niveau de fonctionnalité et du bénéfice que cette technologie apportera ; la qualité du business plan, le retour sur l’investissement qu’il prédise, la qualité de l’équipe de management – évalué sur les critères tels que le respect éthique, politique, juridique, la crédibilité, la sensibilité, l’expérience et la compétence – et la manière dont la compagnie se présentera – aussi bien en direct que dans une vidéo de 3 minutes que la start-up devra soumettre.

Les start-ups souhaitant participer à cette aventure devront aussi remplir un questionnaire. Comme cela est habituel aux Etats-Unis, le questionnaire est long et exhaustif, avec des instructions extrêmement précises sur la manière de compléter le questionnaire.

Voici un exemple : « Ne dépassez pas le nombre maximum de mots autorisés pour chaque réponse. Vos réponses doivent être sous format Microsoft Word, à double interligne, avec une police de 10 ou plus ». Les participants ont jusqu’au 15 novembre pour soumettre leur candidature.

Le Mit Forum d’Israël est le meilleur partenaire que le département de la Défense aurait pu trouver, indique un porte-parole de l’organisation.

Fondé en 1994, il est la branche israélienne du MIT Forum Organization – un forum d’entreprise pour les diplômés du Massachussetts Institute of Technology et les entreprises invitées – le Forum travaille au développement des commerces locaux, notamment les start-ups.

Depuis sa fondation, le porte-parole indique que le Forum a organisé des centaines de conférences, de séminaires, de programmes de consultation et d’autres activités où les entrepreneurs, les experts de l’industrie où les investisseurs et les spécialistes en technologie peuvent échanger sur leurs expériences sur la manière de développer une entreprise tout en s’adaptant aux risques liés à un marché dynamique et en surmontant les obstacles.

Le Combatting Terrorism contest est un autre exemple montrant la manière dont le Forum promeut les start-ups israéliennes, indique le groupe – et cette fois, la promotion donnera à la start-up gagnante le prix de sa jeune existence.