Ariel Sharon a beau être parti, la lutte pour obtenir des documents classés qui étaient en sa possession, fait rage.

Depuis la mort du 11ème premier ministre, le dirigeant du département de la sécurité du ministère de la Défense, communément appelé dans le jargon, le Malmab, a discuté des différentes options légales si les fils d’Ariel Sharon continuaient de refuser les demandes qu’ils rendent les documents.

Un rapport du quotidien Haaretz expliquait mardi 28 janvier qu’une des options serait d’envoyer un raid de la police à la propriété de la famille Sharon, la Ferme Sycomore, pour en extraire les documents.

Joseph Shapira enquête sur une plainte concernant l’échec du ministère de la Défense à récupérer ces documents.

Le Malmab, tâché de sécuriser des informations sensibles concernant l’État, a procédé à des raids similaires dans le passé. Dans les années 1990, le Malmab avait ordonné un raid au bureau de la veuve de l’ancien premier ministre Levi Eshkol, pour saisir des documents qui auraient été en lien avec le programme nucléaire israélien.

Après avoir découvert que des interviews avec des ex-officiers de l’armée israélienne, qui traitaient de sujets sensibles, étaient stockées au centre Yitzhak Rabin, le Malmab s’y est également rendu.

Ariel Sharon détenait des documents classés presque par habitude.

Ariel Sharon détenait des documents classés concernant l’armée israélienne, presque par habitude. Il s’en est emparé quand il a démissionné pendant l’été 1973. Il a aussi emporté des archives datant de son service militaire durant la guerre de Kippour de 1973 et d’autres rempntant à son mandat de ministre de la Défense entre 1981 et 1983.

Selon la loi israélienne, la détention de documents classés est illégale après la retraite d’officiers de l’armée et de ministres.

Bien qu’Ariel Sharon n’ait jamais offert d’explications, il est supposé qu’il gardait ces documents pour les utiliser comme rempart lors d’éventuelles batailles juridiques et/ou politiques. Certains pensent qu’il voulait s’en servir pour appuyer son point de vue au moment où les versions officielles de la guerre du Kippour et la guerre du Liban de 1982 étaient ont commencé à être diffusé.

Havat Shikmim, la Ferme Sycomore, appartenant à la famille Sharon (Crédit : Wikipedia/Eman/domaine publique)

Havat Shikmim, la Ferme Sycomore, appartenant à la famille Sharon (Crédit : Wikipedia/Eman/domaine publique)

Ariel Sharon est mort le 11 janvier, huit ans après être tombé dans le coma, à la suite d’une attaque cérébrale, de laquelle il ne s’en est jamais sorti. Une cérémonie à la Knesset lui a rendu hommage avant qu’il soit enterré aux côtés de sa femme Lily, dans son ranch, la Ferme Sycomore, dans l’ouest de Néguev.