L’establishment de la Défense a demandé, mercredi, au gouvernement une augmentation de son budget de 20 milliards de shekels pour 2015.

La Défense précise qu’il lui faudrait 9 milliards pour couvrir les coûts de l’opération Bordure protectrice. Les 11 milliards restants serviraient à couvrir les frais des déploiements opérationnels de 2015.

La direction de la Défense, qui comprend le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le chef d’état-major Benny Gantz et le directeur général du ministère de la Défense Dan Harel, a présenté ses demandes au cabinet de la Sécurité pendant la réunion de mercredi.

C’était la première réunion depuis la fin de l’opération Bordure protectrice qui s’est arrêtée avec une trêve illimitée une semaine auparavant.

La direction de la Défense a indiqué que si elle voulait atteindre les objectifs que le gouvernement leur a imposés, comme assurer la sécurité dans le sud d’Israël, les forces de défense auraient besoin de plus de fonds.

En prévision des débats sur le budget 2015 qui devront se tenir jeudi prochain, le ministère des Finances a prévenu que si cela était approuvé, les 20 milliards de shekels devront être pompés sur d’autres budgets comme le budget de l’Education, de la Santé et de la Sécurité sociale.

La semaine dernière, la gouverneure de la Banque d’Israël Karnit Flug a vivement conseillé au cabinet de sécurité de ne pas essayer de résoudre les problèmes de budget en dépensant de manière déficitaire. Elle affirme que cela pourrait mettre à mal l’économie qui ralentit déjà.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu doit discuter des demandes lors de deux réunions différentes, une avec le ministre des Finances Yair Lapid et l’une avec le ministre de la Défense Yaalon, dans les prochains jours. Netanyahu devra prendre une décision sur le sujet à la fin de la semaine prochaine.

Jeudi, Lapid, en dépit des commentaires des responsables de son ministère qui indiquaient que l’augmentation demandée était exagérée, a affirmé que les fonds étaient nécessaires pour garantir la sécurité du sud d’Israël et combattre les menaces liées aux tirs des mortiers et des tunnels terroristes.

« Des discussions se tiennent en ce moment-même [pour calculer] la somme dont la Défense a besoin, et combien l’Etat d’Israël peut donner », a indiqué Lapid à Israël Radio jeudi matin. Il admet qu’il est persuadé que le budget de a Défense doit augmenter.

Le ministre Yair Lapid s'adressant aux journalistes le 31 août 2014 (crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre Yair Lapid s’adressant aux journalistes le 31 août 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Je ne rentrerai pas dans les chiffres ici, [mais] le budget de la Défense doit être augmenté. Nous avons besoin d’une solution, nous avons besoin d’une solution pour les mortiers. Les enfants de Nahal Oz et de Sderot (dans la périphérie de Gaza) ne doivent pas s’endormir la nuit avec la peur qu’un mortier tombera sur eux ou qu’un terroriste sortira d’un tunnel. Nous sommes totalement responsables… des résidents du Sud et de la périphérie de Gaza. Ce sont les faits, et c’est pourquoi nous aurons régulièrement besoin d’argent pour des projets liés à la Défense ».