Faina Kirshenbaum est le 4e proche de Avigdor Liberman à se retirer de la vie politique après le déclenchement du scandale de corruption au sein du parti Yisrael Beiteinu.

Des dizaines de fonctionnaires ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête de police sur des soupçons de paiements illégaux effectués pour le compte de certaines organisations. La police s’interroge sur de possibles blanchiments d’argent, sur l’octroi de faveurs personnelles inappropriées et de promotions abusives au bénéfices de certains collaborateurs. Kirshenbaum a été de nouveau interrogée à ce sujet lundi matin, rapporte le journal Haaretz.

« C’est le cœur lourd, et après une longue réflexion, que j’ai décidé dans ces circonstances d’exercer mon droit à garder le silence, »a déclaré Kirshenbaum.

« J’ai donc décidé de ne pas briguer un nouveau mandat, de quitter la vie publique et d’investir mon temps à prouver mon innocence et à réhabiliter l’honneur de ma famille. »

Kirshenbaum est le quatrième membre du parti, après le déclenchement des élections anticipées, ayant décidé de se retirer de la vie politique.

Avant elle, le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitz, le ministre du Tourisme, Uzi Landau et le président de la commission des Lois de la Knesset, David Rotem, ont tous annoncé quitter le monde politique.

Pendant ce temps, des hauts fonctionnaires de la municipalité d’Afula, ont été interrogés dans le cadre d’une nouvelle enquête reliée à l’affaire de corruption au sein de Yisrael Beytenu.

Les chefs d’accusation sont nombreux et comprennent le détournement de fonds pour diverses associations à but non lucratif, le blanchiment d’argent, la fraude et l’abus de confiance, la falsification de documents professionnels ainsi que la promotion et la nomination de proches à des postes gouvernementaux.

Selon la police israélienne, les fraudes s’élèveraient à plusieurs millions de shekels.

Des perquisitions ont été effectuées au domicile et dans les bureaux des suspects. Des documents et des ordinateurs ont été confisqués.