Après 21 heures de discussions marathons, qui ont commencé samedi soir, la direction d’El Al et le syndicat des pilotes ont conclu dimanche un accord qui met fin à des mois de conflit social. Ce conflit avait entraîné l’annulation d’une quinzaine de vols et d’importants retards pour des passagers du monde entier.

La direction d’El Al accusait les pilotes de retarder intentionnellement les vols pour faire pression sur la compagnie et obtenir ce qu’elle disait être des demandes impossibles pour améliorer les conditions de travail. Le syndicat des pilotes a critiqué la direction pour ses prises de décisions qu’il jugeait déraisonnables et nuisibles pour les employés de la compagnie.

La direction avait à son tour accusé les pilotes d’allonger délibérément le temps de vol entre New York et Tel Aviv à plus de douze heures pour être éligibles à un bonus.

L’accord négocié par la Histadrout dimanche demande aux pilotes d’arrêter l’extension du temps de trajet et de raccourcir leurs séjours à l’étranger pour les vols long-courriers.

Le hall des arrivées du Terminal 3 de l'aéroport international Ben Gurion. Illustration. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

Le hall des arrivées du Terminal 3 de l’aéroport international Ben Gurion. Illustration. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

En échange, le salaire des pilotes sera augmenté de 8,75 % et la direction a promis de ne plus utiliser de vols charters de compagnies étrangères, comme elle l’a fait pendant la grève. La compagnie aérienne couvrira aussi en partie le coût des hôtels et des repas de ses pilotes.

De plus, El Al va mettre en place une commission qui se réunira tous les mois pour surveiller la mise en place de l’accord. Un autre accord devrait être signé dans les prochains jours pour traiter des droits des employés intérimaires et des équipes de maintenance.

« Pendant toutes ces discussions, j’ai pu voir que les passagers israéliens méritent d’avoir une compagnie aérienne nationale stable qui est forte et traite correctement ses employés afin de fournir un meilleur service aux citoyens israéliens », a déclaré dans un communiqué Avi Nissenkorn, le secrétaire général de la Histadrout.

« Les pilotes d’El Al continueront à être disponibles, comme ils l’ont toujours été et le seront toujours, pour le bénéfice des passagers et dans un effort pour promouvoir les objectifs de cette compagnie aérienne », a déclaré la direction d’El Al dans un communiqué.

Les ventes d’El Al pendant les neuf premiers mois de l’année se sont élevées à 1,578 milliards de dollars, un niveau comparable à celui de la même période en 2015, alors que les bénéfices bruts pour la même période ont légèrement baissé de 364 à 322 millions de dollars, selon l’entreprise.