Deux députés de droite de la Knesset ont été élus jeudi matin à la commission chargée de la nomination des juges dans un vote âprement disputé, après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait conclu un accord avec le député de l’opposition Avigdor Liberman.
 
Nurit Koren (Likud) et Robert Ilatov (Yisrael Beytenu) ont été élus au forum puissant, obtenant respectivement 69 et 67 voix.

Les deux députés l’ont emporté sur les candidats de l’opposition – Ofer Shelah de Yesh Atid et Ayelet Nahmias-Verbin de l’Union sioniste – qui ont reçu respectivement 42 et 52 voix.

Les 120 membres de la Knesset ont pris part à un scrutin secret aux premières heures de la journée de jeudi, au cours duquel ont été également élus les représentants du Parlement israélien aux commissions de nomination des juges rabbiniques et islamiques.

Il y a deux semaines, Liberman et Netanyahu avaient convenu de soutenir mutuellement leurs candidats, dans une tentative visant à conserver les nominations des juges sous le contrôle du gouvernement de droite.

Quelques heures après le vote, Ilatov a declaré à la radio de l’armée, qu’il ne nommerait pas un juge qui refuse de chanter l’Hatikva, l’hymne national.

En 2012, le juge de la Cour suprême Salim Joubran, qui est arabe, s’est attiré des critiques après qu’il n’ait pas chanté l’hymne, qui relate l’histoire d’un désir juif pour retourner sur la Terre d’Israël, lors d’une cérémonie officielle. Après l’incident, le député d’alors David Rotem, du parti Yisrael Beytenu, avait demandé le limogeage de Joubran.

La commmission des nominations à la magistrature est présidée par la ministre de la Justice Ayelet Shaked qui est entourée d’un autre ministre, de deux membres de la Knesset, et deux représentants du système judiciaire.

Puisque toutes les nominations judiciaires requièrent l’approbation de sept des neuf membres de la commission, Shaked, Koren, et Ilatov peuvent former un bloc de droite pour opposer un veto. Le prochain cycle de nominations judiciaires pour la Cour suprême aura lieu en 2017, d’ici là, la composition de la coalition actuelle peut encore changer.

Pour la commission de nominations de juges rabbiniques, le député Yisrael Eichler du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah a été élu avec 97 voix. La candidate de l’Union sioniste pour la commission des tribunaux rabbiniques, Revital Swid, a battu la candidate du Likud – Nava Boker – par 4 voix, un résultat salué par le chef de l’opposition, Isaac Herzog.

« Après une longue nuit et beaucoup de travail – il s’agit d’un important succès pour l’opposition », a déclaré Herzog. « Malgré le deal de la coalition, Revital Swid représentera la Knesset à la commission de nominations des juges rabbiniques. »

Le groupe religieux Tzohar a exhorté les nouveaux membres de la commission à désigner des juges rabbiniques qui généreraient une « révolution » dans les tribunaux religieux.

« Nous attendons de la commission qu’elle choissse des juges selon des considérations pratiques, en fonction de leur capacité à déclencher une révolution dans les tribunaux rabbiniques, ce qui signifie le règlement rapide des dossiers, l’imposition de divorces là où la loi juive et le droit civil le permettent, la promotion des accords prénuptiaux, l’amélioration du statut des femmes et plus encore, » a-t-il dit.

Les députés Yoav Ben Zur (Shas), Oussama Saadi (Liste arabe unie), et Issawi Frej (Meretz) ont été élus à la commmission de nomination des juges islamiques, et les députés Abdullah Abu Maarouf (Liste arabe unie) et Hamad Amar (Yisrael Beytenu) à la commmission de nomination des juges druzes.