La faction d’extrême droite Tekumah, dirigée par le ministre du Logement, Uri Ariel, a choisi ses candidats à la Knesset. Ces derniers seront inclus sur la liste de HaBayit HaYehudi, menée par Nafatali Bennett, pour les élections législatives de mars.

Le nouveau venu, Bezalel Smotrich, est arrivé en deuxième place, après Ariel, qui s’est présenté, sans rivaux, comme dirigeant de cette faction. Il a été suivi par la députée Orit Strock et le député Zevulun Kalfa.

Les sélections de dimanche place Ariel juste derrière Bennett dans la liste combinée de HaBayit HaYehudi. Smotrich sera neuvième, Strock à la quinzième place et Kalfa à la dix-huitième place.

Les derniers sondages indiquent qu’HaBayit HaYehudi obtiendrait 16 sièges lors des prochaines élections législatives qui auront lieu le 17 mars. Selon ces évaluations des sondages, Ariel, Smortrich et Strock aurait des chances d’obtenir un siège à la Knesset.

Smotrich est le directeur de Regavim, une ONG qui surveille l’utilisation des terres de l’Etat d’Israël et de Cisjordanie.

Pendant la période précédant le retrait de Gaza en 2005, Smortrich a été arrêté et interrogé par les services de sécurité de Shin Bet pendant trois semaines car il était suspecté d’avoir projeté de bloquer des artères principales et d’endommager des infrastructures pour empêcher le retrait.

Il faisait partie d’une cellule de cinq personnes qui ont été arrêtée de pour avoir supposément projeté de mener une attaque avec 700 litres de gasoil, indique Yedioth Ahronoth. Il a été libéré sans avoir été mis en accusation.

Plus de 8 000 résidents d’implantations ont été expulsés de Gaza et le nord de la Cisjordanie en 2005 dans le cadre du plan controversé du Premier ministre de l’époque, Ariel Sharon. Ce plan prévoyait le retrait des résidents Juifs et des soldats de l’Armée de la bande de Gaza.

Ce retrait a été sévèrement critiqué par les religieux et les membres des partis de la droite israélienne qui se sont opposés à cette décision pour des raisons de sécuritaires et religieuses.

Strock, qui a été élue pour la première fois à la Knesset lors d’élections précédentes, a été dénoncée par tous les partis politiques à cause de commentaires en janvier 2014 lors du décès d’Ariel Sharon. Elle avait béni Dieu d’avoir retiré l’ancien général et ministre de la Défense de ses fonctions en 2006.

La faction Tekumah s’est joint à HaBayit HaYehudi avant les élections de 2013 et détient quatre des douze sièges de la Knesset actuelle.