Le porte-parole de la famille du journaliste américain assassiné Steven Sotloff a accusé lundi le gouvernement américain d’utiliser les otages en Syrie comme des « pions » et a révélé que Sotloff avait été enlevé par les rebelles « modérés » puis revendu à l’organisation djihadiste de l’Etat islamique pour une somme comprise entre 25 000 et 50 000 dollars.

« Nous savons que la communauté du renseignement et la Maison Blanche sont empêtrés dans un grand jeu de conflits bureaucratiques et Jim [James Foley] et Steve ont été des pions dans ce jeu et ce n’est pas juste et si l’on continue à recevoir des fuites. La famille Sotloff devra s’exprimer pour demander à ce qu’on rectifie les choses » a averti Barak Barfi dans le « Anderson Cooper Show » de ​​CNN.

Sotloff, qui a la double nationalité israélienne et américaine, et Foley, ont été enlevés en Syrie au cours des deux dernières années et pris en otage par l’Etat islamique.

Au cours du dernier mois, deux vidéos ont été diffusées montrant la décapitation des deux journalistes à des occasions distinctes, avec leur bourreau affirmant que leur assassinat avait lieu en représailles à des frappes aériennes américaines contre l’Irak.

L’enlèvement de Sotloff a été rendu public quand on a pu le voir dans la vidéo de l’assassinat de Foley et qu’un Britannique membre de l’EI, qui a lui-même décapité Foley, a menacé Sotloff de subir le même sort.

Une vidéo de l’assassinat de Sotloff a alors fait surface quelques semaines plus tard, et c’est le même membre qui a averti qu’il tuerait un otage britannique prochainement si les Etats-Unis n’accédaient pas aux demandes de l’EI.

Selon Barfi, Sotloff a été enlevé, peu après avoir traversé la frontière de la Turquie en Syrie, il y a deux ans, par une faction rebelle « soi-disant modérée » qui, à son tour, l’a vendu à l’EI.

« Pour la première fois, nous pouvons dire que Steven a été vendu à la frontière » a-t-il dit, attribuant les informations à des sources sur le terrain. « Le nom de Steven était sur ​​une liste, disant qu’il avait été responsable de l’attentat d’un hôpital. C’était faux, et des militants ont ébruité cette histoire ».

« Nous croyons que ces rebelles soi-disant modérés que des gens voudraient que notre pays soutienne – l’un d’entre eux l’a vendu sans doute pour entre 25 000 et 50 000 dollars à l’EI, et c’est la raison pour laquelle il a été capturé ».

La famille de Sotloff et l’administration ont gardé secret son enlèvement deux ans avant qu’il n’apparaisse dans la vidéo, mais pendant ce temps, la relation entre les deux parties était tendue, selon Barfi.

« L’administration a fait un certain nombre de déclarations inexactes. Ils ont affirmé que les familles ont toujours été régulièrement informées. Ce n’est pas vrai. Ils ont dit que ces otages ont été fréquemment déplacés. Nous savons que pour une bonne partie du début de cette année, ils n’avaient pas bougé ».

Le lendemain du jour où la vidéo de l’assassinat de Foley a fait surface, l’administration a révélé que les forces spéciales avaient tenté une opération de sauvetage, mais que quand ils ont atteint l’emplacement où les otages se trouvaient selon le renseignement, ils avaient déjà été déplacés.

« L’administration aurait pu faire plus, ils auraient pu nous aider » a déclaré Barfi à Cooper.

« Ce sont des gens de condition modeste. Ils ne sont pas cosmopolites, ils n’ont pas fait d’études à l’université, ils ne comprennent pas tout à la politique étrangère. Je ne crois pas que cette administration leur ait accordé les meilleures opportunités et le respect qu’ils devaient avoir ».