La famille d’un soldat tué en janvier dans une attaque du Hezbollah le long de la frontière nord a affirmé ne pas avoir encore reçu d’explications de l’armée – qui enquête sur l’incident.

La famille du sergent-chef Dor Chaim Nini espère que les responsables ne cherchent pas à couvrir les détails de l’affaire, a rapporté la radio Kol Israël.

Nini a été tué avec le major Yochai Kalangel quand un missile anti-tank a frappé leur convoi dans la région de Har Dov.

Des questions ont été soulevées en Israël sur la raison pour laquelle les soldats se déplaçaient dans des véhicules non blindés dans la région, pendant une période de tensions accrues avec le Hezbollah.

L’armée affirme que la famille n’a pas encore reçu de réponse car l’enquête est en cours.

Tsahal ajoute que les familles des deux soldats seront informées des résultats de l’enquête dès qu’ils seront connus.