Une petite flottille de bateaux était en direction de Gaza jeudi avec l’intention de livrer une cargaison de biens humanitaires et de briser le blocus naval israélien de l’enclave côtière contrôlée par le Hamas.

Le membre israélo-arabe de la Knesset Basel Ghattas (Liste arabe unie) a déclaré avant de monter dans le chalutier de pêche transformé, la Marianne de Göteborg, qui est en tête du convoi, qu’il était de son devoir de prendre part à l’événement pour le bien des habitants de Gaza.

« C’est mon droit et une obligation morale de dire au monde : ‘voici, regardez, à Gaza il y a un bouclage et deux millions de personnes sont au bord de l’explosion’ », a déclaré Ghattas au site d’informations en hébreu Walla.

« Une solution à ce problème doit être trouvée, ainsi que les moyens de mettre fin à la crise humanitaire à Gaza », a-t-il ajouté.

Cinq navires font partie de la flottille, qui devrait arriver au large de la côte de Gaza dans les trois prochains jours.

Les responsables israéliens ont averti que les bateaux seront arrêtés avant qu’ils ne puissent accoster à Gaza.

Le militant suédois né en Israël, Dror Feiler, a affirmé à Maariv que tous ceux qui participent à la flottille ont signé un document où ils s’engagent à s’abstenir de résister de manière violente si Tsahal montait dans les vaisseaux et garantissaient qu’il n’y aura pas d’armes à bord.

Feiler a également mis en garde contre les conséquences diplomatiques en cas d’arrestations du bateau.

« Nous naviguons sous un drapeau suédois. Le bateau est suédois. Si l’armée israélienne tente de monter à bord du bateau, cela signifie qu’il entre dans le territoire suédois », a-t-il déclaré.

« Chaque soldat qui sera sur le pont sera considéré comme un criminel en vertu du droit international et nous nous assurerons de trouver son nom pour lui délivrer un mandat d’arrêt international contre lui ».