Le président François Hollande a annoncé jeudi à des ONG reçues à l’Elysée le déblocage par la France de 11 millions d’euros pour l’aide humanitaire à Gaza, a annoncé la présidence dans un communiqué.

Sur ces 11 millions d’euros, huit seront versés à l’Autorité palestinienne, installée en Cisjordanie, et trois aux Nations unies et à des ONG, a précisé à la presse une conseillère du président.

Outre cette somme destinée à faire face à « l’urgence » de la situation à Gaza, M. Hollande a annoncé la mise en place par le ministère des Affaires étrangères d’un fonds dédié qui permettra de mutualiser les moyens des collectivités territoriales qui souhaitent se mobiliser pour venir en soutien aux populations, selon le communiqué.

« Cette aide d’urgence s’inscrit dans le cadre d’un engagement constant de la France aux côtés de l’Autorité palestinienne », souligne l’Elysée, alors que François Hollande a été accusé de partialité en faveur d’Israël, avec ses premières déclarations au début du conflit.

Lors de leur rencontre avec le chef de l’Etat, les représentants d’une dizaine d’ONG mobilisées à Gaza, lui ont fait part de « la gravité de la situation, de l’ampleur des besoins humanitaires de la population civile palestinienne et de la difficulté pour les humanitaires d’accéder aux victimes » sur ce territoire.

Parmi les organisations reçues par M. Hollande, en présence du chef de la diplomatie française Laurent Fabius, figuraient : la Croix-Rouge française, Médecins du monde, Médecins sans frontières, le Secours islamique de France, Première urgence – Aide médicale internationale, Handicap international.

Le conflit israélo-palestien sur Gaza qui a débuté le 8 juillet a déjà fait en deux semaines plus de 700 morts palestiniens et de nombreux blessés, en majorité dans la population civile, selon les sources palestiniennes de Gaza.

Côté israélien, on compte 34 morts : 2 civils et 29 soldats et 1 ressortissant étranger thaïlandais.