La France a été en 2014 le pays le plus dangereux pour les Juifs, avec le plus fort taux d’antisémitisme, selon un rapport israélien officiel annuel publié dimanche.

Le rapport, qui devait être présenté dimanche à la Knesset par le ministre des Affaires de la Diaspora Naftali Bennett, a également enregistré une augmentation spectaculaire des attaques antisémites pendant le conflit de Gaza de l’été, et maintient que la plupart des attaques ont été menées par des extrémistes musulmans.

« La France y est présentée comme le pays le plus dangereux pour les Juifs actuellement », a déclaré un communiqué.

Le nombre de crimes antisémites a doublé en France en 2014.

« L’année dernière, près de 1 000 incidents antisémites [851 selon le Crif] ont été signalés, y compris de nombreuses agressions catégorisées comme« extrêmement violentes » ainsi que des attaques contre des synagogues et d’autres institutions juives ».

La plupart des attaques ont été menées par des islamistes radicaux, plutôt que des groupes néo-nazis, lit-on dans le rapport.

« La droite radicale continue d’agir comme une force centrale de l’activité antisémite, mais dans la plupart des incidents violents qui ont eu lieu, les auteurs venaient de milieu arabe ou musulman ».

En France, fin juillet, huit synagogues ont été attaquées en une semaine, un supermarché casher et une pharmacie ont été cambriolés et saccagés à Sarcelles, selon le rapport.

Une grande partie du sentiment anti-juif a émergé lors des manifestations qui ont critiqué les actions israéliennes, et ont rapidement dégénéré avec des slogans antisémites.

« Nous assistons à une détérioration dans le monde entier. Le vieil antisémitisme, débitant le stéréotype habituel de la conspiration juive mondiale, est de plus en plus associé à la campagne de délégitimation d’Israël, » a déclaré Bennett dans un communiqué.

« C’est l’islam radical qui agit comme pont entre ces deux croyances racistes. Ils vont utiliser n’importe quelle excuse pervertie pour poursuivre leur objectif : la destruction d’Israël et du peuple juif ».

Pendant que l’antisémitisme a augmenté dans le monde entier, en Argentine, en Australie, en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et dans les pays de l’ancienne Union soviétique, le rapport constate aussi une augmentation importante des campagnes de propagande contre Israël sur les campus universitaires aux États-Unis.